Real Madrid : les annonces fortes de Florentino Pérez sur la Super League

Logo : But Football Club

But Football Club

Image de l'article : https://image-service.onefootball.com/crop/face?h=810&image=https%3A%2F%2Fstatic.butfootballclub.fr%2Fphoto_article%2F468118%2F204379%2F800-L-real-madrid-les-annonces-fortes-de-florentino-prez-sur-la-super-league.jpg&q=25&w=1080

Le président du Real Madrid, Florentino Pérez, a donné une longue interview à l'émission espagnole El Chiringuito afin d'évoquer la création de la Super League, qui répond à une certaine logique selon lui.

Aucune raison d'avoir peur ! Florentino Pérez s'est montré très rassurant hier soir lors de son passage sur l'émission El Chiringuito au sujet de la Super League, dont la création a été entérinée dans la nuit de dimanche à lundi. Selon lui, cette nouvelle compétition va sauver le football, ni plus ni moins. Il ne cache pas qu'elle bénéficiera aux grands, qui vont gagner plus d'argent, mais cela se répercutera sur les petits. Et il jure également que les joueurs ne seront pas impactés au niveau des sélections.

« Les clubs les plus importants d’Angleterre, d’Espagne et d’Italie doivent trouver une solution. L’association européenne des clubs dit qu’ils ont perdu 5 milliards avec la pandémie. La situation est très mauvaise et les grands clubs doivent y faire face. La saison dernière, le Real comptait sur un budget de 800 M€, nous avons terminé à 700 M€. Cette saison, on était partis sur 900 M€, ce sera 600 M€. Ce sont 400 M€ de moins, rien qu’au Real. »

"Les joueurs peuvent être tranquilles"

« Quand tu as moins de rentrées d’argent, au-delà de la télévision, la façon de rentabiliser est d’avoir des matches plus attractifs. C’est pourquoi nous avons entamé ce processus. Nous sommes parvenus à la conclusion que faire une Super League en semaine entre grands clubs pourrait nous permettre de pallier les pertes économiques. »

« Le Real Madrid ne sera pas expulsé de la Champions League, c’est une certitude. Ni de la Liga. Et les joueurs peuvent être tranquilles, ils pourront jouer avec leurs sélections. La C1 n’est attractive qu’à partir des quarts de finale alors qu’avec la Super League, il y aura des grands matches toute la saison. Ce qui ramène de l’argent, ce sont les 15 équipes qui s’affrontent entre elles. Avec les revenus actuels de la Champions League, nous serions morts. »

"Nous n'avons pas invité le PSG"

« Ce que la Super League génère, c’est plus d’argent. Un Real-Mancester ou un Barcelone-Milan est plus attractif que l’une de ces équipes contre une formation plus modeste de la C1. Le football est une pyramide, si ceux tout en haut ont plus d’argent, ça profitera à ceux d’en bas via les transferts, etc. Dites-moi ce que gagnent les clubs modestes en C1. Ils pourront accéder à la Super League, elle n’est pas fermée. Nous croyons au mérite, elles pourront lutter pour mériter de participer à notre compétition. »

« Pour l’instant, nous sommes douze mais nous pourrions être quinze. Nous n’avons pas invité le PSG ni les deux clubs allemands. Le Bayern ? Quand l’information est parue, je ne sais pas pourquoi il a été dit que c’en était fini des championnats. Les championnats sont la base de tout. »

« Ce n’est pas un championnat pour riches, mais pour sauver le football. Nous allons expliquer que c’est l’unique façon de sauver toutes les équipes. Ceux qui doivent donner leur opinion sont les supporters et ce qu’ils veulent, ce sont des compétitions plus intéressantes. Mais personne ne se préoccupe d’eux ! Il arrive des générations nouvelles qui ont perdu l’intérêt pour le foot et il faut changer cela. Nous ne sommes pas en train de jouer avec le futur du football, qui est au bord de la ruine. »

Voir la vidéo : Super League : la valeur marchande des 12 clubs fondateurs. Retrouvez l'actualité du monde du football en France et dans le monde sur notre site avec nos reporters au coeur des clubs.