Les tops et les flops de La Voix des Sports et L’Équipe après la défaite du LOSC à Lorient | OneFootball

Icon: Le Petit Lillois

Le Petit Lillois

·3 octobre 2022

Les tops et les flops de La Voix des Sports et L’Équipe après la défaite du LOSC à Lorient

Image de l'article :Les tops et les flops de La Voix des Sports et L’Équipe après la défaite du LOSC à Lorient

Défaits à Lorient deux buts à un, les Dogues repartent avec 0 point de Bretagne. Après la rencontre, La Voix des Sports et L’Équipe ont donné leurs tops et leurs flops.

Du côté des flops, Jonas Martin, sorti à la mi-temps, a manqué sa première titularisation avec les Dogues : « Pour sa première titularisation avec le LOSC, l’ancien Rennais a mis du temps à trouver ses repères. Souvent en retard, il a eu bien du mal à lire les incessants mouvements lorientais. Averti pour une faute sur Enzo Le Fée (45e), il n’a pas été plus inspiré à la construction. » commente L’Équipe, qui lui donne la note de 3, comme La Voix des Sports.

Buteur contre son camp en première période, Bafodé Diakité n’a pas réussi son meilleur match de la saison. La Voix des Sports considère que : « Son premier duel perdu de la tête face à Moffi (3e) a donné le ton d’un match très difficile. Il marque contre son camp sur un centre de Diarra repoussé par Chevalier et ne s’en est jamais vraiment remis. Il a souvent été pris de vitesse, c’est d’ailleurs ce qui lui vaut un carton jaune lorsqu’il stoppe irrégulièrement Ouattara (49e) ». Noté 3 par La Voix des Sports, et 4 par L’Équipe.

Seul rayon de soleil – ou presque – dans la prestation lilloise du jour, Adam Ounas a été la menace principale côté lillois. L’international algérien n’a cessé d’apporter du danger sur son côté droit, et est récompensé d’une note de 8 dans L’Équipe, contre un 7 dans La Voix des Sports, qui ajoute que : « Dans une première période compliquée pour le LOSC, il a été à l’origine de la quasi-totalité des mouvements offensifs. Il frappe juste à côté (8e), trouve Angel Gomes au milieu de la surface (37e) et envoie un corner direct sur le poteau (37e). Il a démarré la seconde période sur le même rythme, et son accélération est à l’origine de l’égalisation (78e) »

À propos de Publisher