Ishaq Abdulrazak vu par un suiveur de Norrköping : "En un mot ? Polyvalence" | OneFootball

Ishaq Abdulrazak vu par un suiveur de Norrköping : "En un mot ? Polyvalence"

Logo : Walfoot.be

Walfoot.be

Le RSC Anderlecht tient un nouveau jeune talent : Ishaq Abdulrazak débarque de l'IFK Norrköping, en Suède. L'ailier nigérian devra convaincre qu'il est prêt pour l'équipe A.

Pour présenter le premier renfort estival du RSC Anderlecht, nous avons fait appel à Tobias, qui s'occupe de la fanpage "IFK Norrköping France" sur Twitter, page créée en février dernier. Pour ce fin suiveur du championnat suédois, c'est une réelle perte de voir partir Ishaq Abdulrazak (20 ans) en pleine saison. "Pour nous et peut-être pour lui, il aurait mieux fallu qu'il reste jusqu'au terme de la saison, je suis assez mitigé sur le timing de son départ. Mais je comprends que la saison en Belgique va commencer, donc il signe au bon moment à ce niveau", déclare notre interlocuteur.

Abdulrazak va en effet pouvoir se familiariser avec son nouvel environnement et ses équipiers. Recruté pour 3 millions d'euros, on peut imaginer qu'il doit a priori intégrer l'équipe A et pas les U23 en D1B. "C'est à mon avis un joueur qui a une bonne capacité d'adaptation, ça ne devrait pas poser de problème à ce niveau", estime Tobias.

Polyvalent et habitué au système de Felice Mazzù

Les ailiers "à la Ishaq" ont souvent eu la cote au RSC Anderlecht. On se souvient ainsi des très appréciés Frank Acheampong et Andy Najar, qui pouvaient évoluer sur tout le flanc. Leur polyvalence en faisaient des couteaux suisses très appréciés des coachs. Et justement..."Si je devais résumer Abdulrazak en un mot, ce serait polyvalence. Avec sa vitesse, sa vivacité, sa technique, il peut éliminer plusieurs joueurs d'un seul coup", nous affirme Tobias d'IFK Norrköping France. Avec un défaut, courant aussi chez les ailiers d'Anderlecht : "Je dirais que ses centres sont peut-être son point faible, si je devais vraiment chercher".

Point très positif cependant, qui a certainement contribué à convaincre le RSCA : Ishaq Abdulrazak connaît le système que met souvent en application Felice Mazzù. Du moins l'une de ses variants, à savoir une défense à 3 où il occupe le flanc droit. "Norrköping a souvent un peu moins la possession que son adversaire, mais Ishaq aide dans la construction", affirme Tobias. Il a donc tout pour prouver que Norrköping est encore un club formateur de haut vol. Le dernier transfert en provenance de l'IFK était un certain...Astrit Ajdarevic, parti au Standard en 2012 sans jamais y convaincre. "Mais ces derniers temps, nous avons déjà vendu Haksabanovic pour 6.5 millions (au Rubin Kazan, nda), Johannesson (au FC Copenhague, nda) pour 5 millions, et maintenant Abdulrazak pour 3 millions. Il y a encore un jeune talent comme Elvin Tellgren (17 ans) qui est très prometteur".

Si Abdulrazak casse la baraque en D1A, il y a fort à parier que la Scandinavie - et peut-être Norrköping - seront encore très scrutées par la Belgique à l'avenir. Et ce même si les joueurs suédois, eux, peinent un peu à convaincre quand ils débarquent. "Ishaq est Nigérian, ça devrait aller", blague Tobias pour conclure...

À propos de Publisher