Australie – A-League Men 2022 : Melbourne est bleu | OneFootball

Australie – A-League Men 2022 : Melbourne est bleu

Logo : Lucarne Opposée

Lucarne Opposée

Au soir de la deuxième journée de championnat, au cours de laquelle les relances courtes ont été mises à mal, les deux bleus de Melbourne Victory s’installent en tête, le Victory confirmant déjà les espoirs de redevenir un candidat au titre.

Guide de la saison

Il ne fait aucun doute que Warren Moon et le Brisbane Roar n’aiment pas les entames de championnat. Une fois de plus, les hommes du Queensland ont chuté face à un Melbourne Victory sauce Tony Popović amateur de contre-attaques éclairs et d’une efficacité redoutable face au but. Car ce Victory a les armes offensives pour faire mal et surtout, peut s’appuyer sur une défense de fer. Lors de la saison passée, ce rideau défensif poreux avait encaissé soixante buts et à ce jour de la compétition, les champions d’Australie 2018 sont déjà les seuls à ne pas avoir en encaissé le moindre. Avec la réception d’Adelaide United, le club pourrait déjà cocher une série de trois victories consécutives, une première depuis décembre 2018 !

La tâche ne sera pas aisée face à Adelaide United qui était opposé ce week-end au champion sortant, le Melbourne City FC. Les Reds ont encaissé deux buts dont l’un somptueux par Andrew Nabbout d’un pointu/exter dont il a le secret. Néanmoins, le champion s’est laissé s’endormir puis s’est fait rattraper au score, notamment sur une relance courte du gardien de but. Adelaide United avait envie, les Reds sont revenus et prennent le point du match nul (2-2). Une relance courte manquée, comme celle de Newcastle sur le deuxième but des Wanderers. Il faut le dire, entre le Western Sydney Wanderers et les Newcastle Jets, il est plus sain d’être derrière les pilotes d’avion que les vagabonds de l’ouest de Sydney. Dans le jeu et dans l’esprit les Jets ont été meilleurs malgré les ténors que comptait l’adversaire (Tomer Hemed, Dimitri Petratos, Terry Antonis). Arthur Papas nous montre dès à présent où il veut amener ses joueurs. Il reste beaucoup d’irrégularité tant on sait les jeunes joueurs qu’il possède ou le profil de certains, mais l’idée est claire. Ce bon point pris à Sydney en témoigne. De son côté, Carl Robinson a évoqué le manque de combativité de ses joueurs, mais le technicien gallois repousse depuis déjà deux saisons la faute sur ses onze hommes pour expliquer le manque de jeu proposé par son équipe. La rupture pourrait être rapide.

Ailleurs sur les pelouses australiennes, Daniel Sturridge n’a pas participé au voyage jusqu’à Melbourne. Tony Sage (propriétaire) a expliqué la « réticence » du joueur à prendre part aux voyages aériens de plusieurs heures. Un comble pour le club le plus éloigné d’Australie. Néanmoins, Tony Pignata (directeur du club), a temporisé sur la nouvelle étoile du championnat. Oui, il n’est pas venu. Non, il n’a pas boudé. Ce non-évènement est plutôt un protocole sportif. Après son arrivée, sa quatorzaine, le joueur est hors forme et le club a préféré le laisser à la maison pour retrouver le rythme. L’ancien attaquant de Liverpool a vu ses partenaires perdre de peu face au Western United sur un but chanceux : Connor Pain déboule sur son côté gauche, le ballon frôle la sortie de but (d’un cheveu), arrive à passer entre le poteau et la hanche de Brad Jones avant de finir sa course au fond des filets poussé par Dylan Wenzel-Halls, bien placé (1-0).

Enfin, Wellington Phoenix est à treize matchs cumulé sans défaite après l’obtention d’une belle victoire contre le Central Coast Mariners. Plus au nord, à Sydney, les Bulls de Macarthur ont célébré trois points contre le Sydney FC (1-0) avant d’accueillir leur nouveau défenseur, l’anglo-jamaïcain, Adrian Mariappa.

Photo : 2021 Getty Images

À propos de Publisher