Amiens SC : les tops et flops du début de saison | OneFootball

Icon: Le 11 HDF

Le 11 HDF

·27 septembre 2022

Amiens SC : les tops et flops du début de saison

Image de l'article :Amiens SC : les tops et flops du début de saison

Après avoir disputé près d’un quart des rencontres de la saison, l’Amiens SC occupe une prometteuse quatrième place. Pour espérer se maintenir en haut de tableau, les Amiénois devront gommer quelques-uns de leurs défauts tout en maintenant leur très bonne forme à domicile. Découvrez les tops et flops du début de saison selon la rédaction du 11 Amiénois.

Les tops

Un parcours à domicile éclatant

Avec 13 points pris sur 15 possibles, l’Amiens SC affiche tout simplement le meilleur parcours à domicile du championnat. En effet, si le Paris FC est venu prendre un point sur le terrain de la Licorne, Annecy, Bastia, Grenoble et Niort sont tous repartis bredouille de Picardie. Jusqu’ici, le club picard a démontré sa capacité à gagner les matches à sa portée, face à des adversaires destinées à jouer au mieux le ventre mou ou plus assurément la deuxième partie de tableau. Si le calendrier à domicile était donc plutôt clément, Amiens a eu le mérite de ne laisser aucun point en route. Ce qui n’avait pas été le cas la saison dernière avec notamment des défaites contre QRM et Rodez à ce même stade de la saison.

Le bilan statistique de Tolu Arokodare

Avec le départ d’Aliou Badji, auteur de treize buts l’an passé, l’Amiens SC se devait de lui trouver rapidement un successeur digne de ce nom. Celui-ci est finalement son ancien partenaire, Tolu Arokodare. Avec cinq réalisations en neuf rencontres, l’attaquant nigérian a déjà dépassé la moitié de son total de l’an passé. Avec un peu plus de réussite, il pourrait même déjà être à six buts inscrits en réussissant son penalty à Caen. En attendant, ses buts ont rapporté pas moins de six points à son équipe depuis le début de la saison. S’il reste encore un peu rustre dans le jeu collectif, le numéro 9 de l’ASC progresse assurément dans la zone de vérité.

Leautey et Gélin, l’incarnation d’une équipe

Si l’Amiens SC s’est souvent pris les pieds dans le tapis en matière de recrutement depuis plusieurs saisons, le board amiénois a au moins réalisé deux très bonnes pioches durant le mercato estival. Rapatrié du Portugal, où il a assurément passé un cap, Antoine Leautey est tout de suite devenu un cadre du dispositif de Philippe Hinschberger. Pour preuve, il est le joueur de champ le plus utilisé depuis le début de la saison. Dans le cœur du jeu, c’est Jérémy Gélin qui s’est rapidement imposé comme un patron. Après une saison blanche, l’ancien international espoirs est venu se relancer en Ligue 2 pour le plus grand bonheur des supporters de la Licorne. Outre leurs performances sportives, les deux joueurs ont également apporté un professionnalisme de tous les instants au sein d’un vestiaire beaucoup plus sain que l’an passé.

Image de l'article :Amiens SC : les tops et flops du début de saison

Maxime Le Pihif/FEP/Icon Sport

Les flops

Des chocs qui suscitent du doute

En dépit du bon début de saison de l’Amiens SC, certaines prestations donnent encore le sentiment que cette équipe dispose d’un certain plafond de verre. S’il y a bien eu cette victoire à Sochaux, l’actuel leader, courant août, c’était face à une équipe encore en quête de points et de confiance. Depuis, il y a eu deux déplacements assez inquiétants au Havre ou à Caen, où le collectif amiénois a montré toutes ses limites. Miraculé de ramener un point du stade Océane, la formation entraînée par Philippe Hinschberger avait pris le bouillon pendant la quasi-totalité de la rencontre. Quinze jours plus tard, son manque de maîtrise technique et son indigence offensive furent tout aussi prégnants à Caen, avec cette fois-ci une défaite à la clé. En y ajoutant la lourde défaite à Metz en ouverture du championnat, Amiens affiche un bilan déficitaire face aux gros calibres du championnat.

Des affluences en berne

Même pas 2000 abonnés, environ 6000 spectateurs de moyenne, les supporters de l’Amiens SC n’affolent pas les compteurs en dépit du bon début de saison sur le plan sportif. Alors que le club revendiquait près de 3000 abonnés la saison passée, il a donc perdu près d’un tiers de ses plus fidèles. Une hémorragie qui peut sans doute s’expliquer par le passif sportif du club picard qui sortait de trois saisons douloureuses, entre la saison en Ligue 1 cataclysmique sous les ordres de Luka Elsner et les deux années d’atterrissage assez perturbées en Ligue 2. Le changement de logo à la sauvette et les sorties médiatiques plus lunaires que les autres et parfois hautaines du président Bernard Joannin n’y sont sans doute pas pour rien non plus. En attendant, le stade de la Licorne est donc à moitié vide alors que l’Amiens SC joue pourtant les premiers rôles actuellement. Une véritable anomalie.

Romain PECHON

À propos de Publisher