Y avait-il main dans la surface face à Nice ? L’analyse arbitrale de FC Nantes – OGC Nice | OneFootball

Icon: Tribune Nantaise

Tribune Nantaise

·6 décembre 2023

Y avait-il main dans la surface face à Nice ? L’analyse arbitrale de FC Nantes – OGC Nice

Image de l'article :Y avait-il main dans la surface face à Nice ? L’analyse arbitrale de FC Nantes – OGC Nice

Ce samedi 2 décembre, se disputait au Stade de la Beaujoire le match entre le FC Nantes et l’OGC Nice pour le compte de la 14ème journée de Ligue 1. Un match sous le signe du drame d’abord avec le meurtre d’un supporter nantais avant le match, sous le symbole d’une nouvelle ère également avec les débuts de Jocelyn Gourvennec sur le banc nantais, et enfin avec l’ombre des retrouvailles entre les Canaris et Monsieur Ruddy Buquet.

Ruddy Buquet retrouve les Nantais

Contre Rennes il y a un mois, M.Ruddy Buquet avait fait beaucoup parler de lui, après avoir notamment exclu Mostafa Mohamed. Quelques semaines auparavant, il avait déjà exclu Bastien Meupiyou dès l’entame de match face à l’OM (1-1).


Vidéos OneFootball


C’est donc la 3ème fois de la saison que celui qui fêtait son 300ème match en Ligue 1 croisait la route du FC Nantes, la seconde fois à la Beaujoire cette saison.

Dans un match d’abord très calme, Ruddy Buquet a du malgré tout prendre des décisions fortes, en avertissant notamment trois nantais et en décidant de ne pas accorder de penalty à ces mêmes Jaune-et-Vert pour une potentielle main niçoise.

Remarques liminaires : cette analyse est effectuée par un arbitre officiel amateur ne prétendant pas détenir la vérité absolue. Elle se base essentiellement sur les textes des Lois du Jeu, des déclarations publiques d’Antony Gautier (directeur de l’arbitrage) ainsi que sur la jurisprudence créée par des situations antérieures. Reste que chacune des décisions arbitrales prises le sont dans le contexte d’un match en particulier, et ne doivent pas systématiquement être comparées.

Pour observer les différentes situations décrites ci-dessous, la rediffusion du match est disponible sur Canal +.

Première période : Un premier acte plutôt tranquille

Il faut attendre la 13ème minute pour assister à la première faute signalée de la rencontre, un laps de temps plutôt rare qui a donné l’impression d’un début de match particulièrement propre. En revanche, il faut bien souligner qu’à la 7ème minute, Morgan Sanson a été victime d’un coup de coude involontaire de Jean-Kévin Duverne au visage, un geste répréhensible qui aurait pu être sanctionné par Ruddy Buquet.

  1. 17ème minute, les Niçois se projettent rapidement en attaque, mais l’attaquant des Aiglons est retenu tout au long de sa course par Jean-Charles Castelletto, alors que la voie semblait libre. Le défenseur camerounais est averti. Cette faute constitue seulement la deuxième de Nantes, mais ici, le nombre ne compte pas. Jean-Charles Castelletto interrompt une occasion prometteuse et doit être averti. Bien qu’après lui, il ne restait plus de défenseur sur la route de l’attaquant niçois, sa distance par rapport au but ne peut faire de cette occasion une « occasion manifeste », qui aurait alors aboutit à une expulsion de Castelletto. Bonne décision✅
  2. 20ème minute, alors que le score est toujours de 0-0, un ballon anodin se retrouve au milieu de terrain. Morgan Sanson et Pedro Chirivella sont au duel pour le disputer, mais alors que le premier réussi à toucher le ballon du bout du pied, il écrase dans la foulée ses crampons de manière verticale sur la maléole du capitaine nantais. Pas de faute signalée. Il ne fait aucun doute que ce contact n’a pas été détecté par Ruddy Buquet. Dans le cas contraire, la faute aurait été signalée de façon évidente, et un carton jaune aurait du être attribué à Morgan Sanson, coupable d’avoir disputé le ballon de manière « inconsidérée« , c’est-à-dire sans tenir compte du caractère dangereux de son geste. Décision contestable ❌

Au bilan de cette première période, Ruddy Buquet a été confronté à exactement 20 situations où la décision de siffler une faute ou non lui appartenait. Ses décisions sont allées 12 fois en la faveur des Niçois, 8 fois en la faveur des Nantais. Il n’y a aucun déséquilibre, ni aucun sentiment d’injustice à retirer d’une telle première période, pas particulièrement engagée du côté des joueurs. À noter que Morgan Sanson est au cœur des débats, lui qui est passé tout proche d’un avertissement, mais qui a également subit 4 fautes durant ces 45 premières minutes.

Seconde période : Une main dans la surface, quasiment à pile ou face

La seconde période est bien plus engagée des deux côtés, les fautes se multiplient, mais il faut attendre la 60ème minute pour observer une décision importante.

  1. 60ème minute, c’est au tour de Jean-Kévin Duverne d’être averti. Alors que Morgan Sanson a le ballon en sa possession, le défenseur nantais vient faire glisser ses crampons sur le mollet de milieu niçois en venant de l’arrière. Duverne commet la sa 3ème faute du match, c’est déjà trop. De plus, l’acte en lui même ne peut aboutir à rien d’autre qu’un carton jaune, car là aussi, il dispute le ballon sans tenir compte des conséquences de son acte sur son adversaire. Enfin, Ruddy Buquet a sûrement en tête que c’est ici la 6ème faute subie par Morgan Sanson, dont la santé doit être protégée. Bonne décision ✅
  2. 62ème minute, c’est LA décision du match. Bulka n’est plus dans ses cages, et Douglas Augusto frappe le ballon depuis l’entrée de la surface, et le défenseur niçois Rosario saute en levant la main juste devant le but. Le ballon termine sa trajectoire sur la barre transversale, sans que M.Buquet ne signale rien. L’analyse arbitrale que vous lisez ici est la 12ème de la série, reste qu’en autant de décisions analysées, celle-ci est probablement la plus compliquée. Après de nombreux visionnages de l’action, voici la conclusion apportée : En cachant le joueur potentiellement fautif sur les ralenti, et en se concentrant uniquement sur le ballon, on peut observer que celui-ci ne change pas de trajectoire ni de rotation. On peut donc en déduire que le ballon n’a probablement pas touché la main de Rosario. En revanche, si le ballon avait été touché de la main, de manière à empêcher le but, le joueur aurait dû être exclu pour avoir annihilé une occasion de but manifeste. Et même si le ballon avait fini sur la barre, le joueur aurait été averti. Bonne décision ✅
  3. 89ème minute, le capitaine nantais Pedro Chirivella est à son tour averti pour un tirage de maillot assez anodin dans sa propre moitié de terrain. C’est le troisième avertissement contre un Nantais ce soir. L’acte commis par Pedro Chirivella est sanctionnable d’un carton jaune. En revanche, la sanction paraît dans une certaine mesure disproportionnée si on remonte à la 18ème minute où Morgan Sanson s’agrippe au short de Moses Simon, sans sanction cette fois-ci. Décision subjective

Sur cette seconde période, qui verra finalement le FC Nantes faire chuter l’OGC Nice, Ruddy Buquet a été confronté à 17 situations où le choix de siffler faute ou non était sien. 11 fois, sa décision a été en l’avantage du FC Nantes, 6 autres fois pour les Niçois. Au total de ce match, ce sont 37 situations de ce type qui ont été à la charge de M.Buquet, qui a donc tranché 19 fois en faveur des Nantais, et 18 fois du côté des Aiglons. Un bilan particulièrement équilibré, et qui ne souffrira donc, d’aucun scandale.

À propos de Publisher