Vente du club : La cacophonie permanente ! | OneFootball

Vente du club : La cacophonie permanente !

Logo : Evect

Evect

Le 13 avril 2021 dans la soirée, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo font passer un communiqué dans lequel ils mettent en avant leur souhait de "passer le témoin" à l'actionnariat du club. Depuis, rien n'a bougé et le club s'est un peu plus englué dans la crise sportive et financière.

RMC consacre un large article sur ce feuilleton de vente, qui dure depuis de nombreuses années et qui ne trouve toujours pas d'épilogue, remettant assez largement en question les déclarations récentes de Roland Romeyer, qui faisait état d'une véritable volonté de vente commune, sans aucun frein exercé sur le processus.

L'un des acteurs d'un dossier asiatique se confie sur le sujet : "D’échanges en visio, entre novembre 2020 et juin 2021, il fallait à chaque fois amener d’autres garanties, sans jamais à l’étape d’après avoir accès à la Dataroom. Mon donneur d’ordres, une grande fortune du continent asiatique, peu au fait de ce type de fonctionnement dans ses affaires, en a pris ombrage en estimant ne pas être respecté."

Il n'est pas le seul puisqu'une société américaine qui souhaite créer via la Suisse une entreprise d’entertainment a aussi renoncé. On pourrait ajouter aussi Terrapin Partners, Total Sports Investments ou encore cet homme d'affaires basé en Suisse, adossé à un fonds anglais dont nous vous parlions il y a plusieurs mois.

Pour une source bien informée sur l'avancée des dossiers, le problème principal n'est autre que Bernard Caïazzo : "C’est clair que si les deux étaient sur la même longueur d’ondes, l’affaire était réglée depuis longtemps. Il y a une vraie dissonance, une vraie cassure."

Le dossier semble néanmoins plus compliqué, symbole de ce duo présidentiel qui depuis toujours, s'affronte sur les décisions importantes de la vie du club, composant avec une vision pratiquement systématiquement opposée. Ce fut le cas au moment de la nomination d'Oscar Garcia, souhaitée par Caïazzo et non-voulue par Romeyer et inversement pour Julien Sablé etc... Cet affrontement permanent se retrouve dans le dossier de vente du club, avec un gros perdant : l'AS Saint-Étienne.

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher