VAFC : les tops de la saison 2021/2022 | OneFootball

VAFC : les tops de la saison 2021/2022

Logo : Le 11 HDF

Le 11 HDF

La plupart du temps très compliquée, la saison valenciennoise a tout de même engendré quelques motifs de satisfaction. Une jeunesse qui n’a pas froid aux yeux, un Lucas Chevalier essentiel, une arrivée hivernale qui a fait beaucoup de bien, découvrez nos tops de la saison 2021/2022 du VAFC.

Des séries d’invincibilité qui font du bien

Elles se comptent sur les doigts d’une main, mais elles auront fait énormément de bien cette saison. Déjà en grand danger au bout de seulement sept journées, le VAFC a sorti une première fois la tête de l’eau au cours du mois de septembre. Une période qui coïncide avec le retour de Lucas Chevalier dans les buts valenciennois. Avec trois victoires contre Bastia, Dijon et Caen, et un match nul à Pau, Valenciennes retrouve des couleurs et atteint pour la première (et dernière) fois la première partie de tableau. Ensuite, sous Christophe Delmotte, VA signera deux nouvelles séries cruciales. La première sur les mois de février et mars, durant lesquels Valenciennes restera invaincu six rencontres, se rapprochant doucement mais sûrement du maintien. Enfin, sur les quatre dernières journées de la saison, les Nordistes enchaînent deux nuls et deux victoires pour enfin valider ce maintien tant attendu.

Lucas Chevalier, grand Monsieur du maintien

Sans lui, difficile de savoir si le VAFC aurait obtenu son maintien ! A seulement vingt ans, Lucas Chevalier a littéralement porté son équipe, en perdition par moments. S’il n’a pas pu totalement sauver les meubles, notamment face à Dunkerque puis Amiens en octobre 2021, le portier prêté par le LOSC a tenu son rang cette saison. Notamment face au Paris FC et Sochaux, deux rencontres cruciales pour la survie de VA en Ligue 2, Lucas Chevalier a sauvé les siens grâce à des arrêts de grande classe, décisifs. Avec 2,8 arrêts en moyenne par match, Lucas Chevalier devance d’autres noms bien connus du championnat, comme Régis Gurtner (Amiens SC), Maxime Dupé (Toulouse FC) ou Vincent Demarconnay (Paris FC).

Le soutien du public malgré un conflit interne incessant

Même si les supporters n’ont toujours pas renoué le lien avec la direction du VAFC, leur voix se sera tout de même fait entendre. Certes, les deux dernières rencontres biaisent la moyenne d’affluence de la saison, avec des invitations distribuées à la pelle. Mais voir un stade du Hainaut plein, derrière son équipe quand elle en avait besoin, contre Sochaux notamment, prouve l’attachement de ce public pour l’équipe locale. Même à l’extérieur, quand la situation sportive n’était pas la meilleure, les supporters valenciennois ont fait du bruit. Alors quinzième du championnat, Valenciennes a pu compter sur près de 700 de ses supporters dans les tribunes du stade Marcel-Tribut, à Dunkerque. La mise en vente du club, et donc un possible rachat, peut-elle faire revenir les foules dans les travées du Hainaut ?

La jeunesse, caractéristique du VAFC

Que l’on cite Mohamed Kaba, Ilyès Hamache, Lucas Chevalier, Allan Linguet ou Aymen Boutoutaou, la jeunesse aura joué un rôle très important dans la survie de VA. Alors que Valenciennes était en panne offensivement durant le mois de novembre, Ilyès Hamache, du haut de ses dix-huit ans à l’époque, a pris ses responsabilités et a explosé aux yeux de tous. Déjà cité précédemment, Lucas Chevalier aura été décisif également dans les buts, même s’il n’est pas formé au Mont-Houy. Auteur d’une très bonne partie de saison au poste de piston droit avec un but et trois passes décisives, Allan Linguet a laissé sa grave blessure au tibia-péroné derrière lui, et s’impose désormais comme un élément imbougeable de VA. Quand certains cadres, avec plus d’expérience, étaient attendus, la jeunesse a parfaitement pris le relais.

Ugo Bonnet, la recrue hivernale gagnante

Grâce à ses cinq réalisations sous le maillot valenciennois, Ugo Bonnet aura été la très bonne pioche du mercato hivernal. Buteur face au leader toulousain dès son deuxième match avec VA, le Montpelliérain a vite été adopté par le public valenciennois. Par son activité sur le terrain, sa mentalité conquérante et la simple personne qu’il est en dehors du terrain, Ugo Bonnet a tout de la recrue parfaite. Sous contrat avec VA pour encore deux saisons, nul doute que l’ancien Ruthénois sera une arme de choix pour l’attaque valenciennoise, qui devrait subir plusieurs changements cet été.

Arthur LASSERON

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher