VAFC : les flops de la saison 2021-2022 | OneFootball

VAFC : les flops de la saison 2021-2022

Logo : Le 11 HDF

Le 11 HDF

Même si le maintien a finalement été obtenu dans les derniers instants de cette saison 2021-2022, le VAFC aura connu une saison pour le moins déplorable. Tant sur qu’en dehors du terrain, Valenciennes a énormément souffert, et devra obligatoirement faire mieux la saison prochaine pour ne pas, cette fois, connaître le championnat National.

Un parcours à domicile proche du ridicule

Cinq petites victoires, cinq matches nuls mais surtout neuf défaites, le parcours du VAFC au stade du Hainaut fait peur à voir. D’abord face à Nîmes (0-3), puis Rodez (1-4) et enfin Quevilly-Rouen (1-2), Valenciennes s’est ridiculisé face à son public dès le début de saison. Et alors que l’on pensait que tout allait mieux dans un mois de septembre bien plus cohérent, VA a rechuté lamentablement à la maison face à Dunkerque (1-3), puis face à Auxerre deux semaines plus tard (1-2). Sur les cinq victoires acquises à la maison, quatre l’ont été avec un seul but d’avance, dont trois 1-0 (contre Grenoble, Pau et Sochaux). Au total, en n’empochant que vingt points en dix-neuf rencontres, Valenciennes affiche l’avant-dernier bilan de Ligue 2 à domicile, devant Nancy (16) et derrière Dunkerque (21).

Des séries noires qui plombent VA

Même si les séries positives ont sûrement sauvé le VAFC de la catastrophe, les phases négatives n’ont elles fait qu’enfoncer les Nordistes dans les tréfonds du classement. Et cela a commencé dès le début de la saison. Très souvent, un bon début de saison permet à une équipe de bien se lancer. Eh bien ce n’est pas le cas du VAFC. Après huit journées, et avec le triste bilan d’une victoire, trois nuls et quatre défaites, Valenciennes occupe la place de barragiste. Et même si le mois de septembre est venu sauver le début de saison manqué, une rechute renverra VA dans les cordes avec trois nouvelles défaites de rang, entraînant le limogeage d’Olivier Guégan au passage. A la mi-saison, les hommes de Christophe Delmotte vont enchaîner cinq matches sans victoire, n’empochant que trois points sur quinze. Enfin, après l’ultime trêve internationale, le VAFC va se mettre en difficulté tout seul avec une série de six matches sans victoire (dont quatre défaites de rang). Pas de quoi vraiment se réjouir.

Un manque de leader offensif criant

A tour de rôle, certains attaquants se sont démarqués, mais aucun d’entre eux n’aura été régulier. D’abord Gaëtan Robail, qui a littéralement porté VA lors du début de la saison en inscrivant quatre buts sur les onze premières journées. Depuis ? Plus rien, silence radio. Le cas de Baptiste Guillaume est plus complexe. Opéré d’une pubalgie en fin de saison dernière, le Belge a connu plusieurs petites blessures cette saison, empêchant l’enchaînement des rencontres. Difficile d’ne vouloir aussi à Ilyès Hamache, qui vivait sa première saison en professionnel. Grâce à une très bonne période octobre-novembre, le jeune valenciennois a eu du mal à trouver de la constance dans ses prestations. Néanmoins, cela peut encore se gommer à l’avenir. Sans l’arrivée d’Ugo Bonnet cet hiver, qui sait où serait le VAFC à l’heure actuelle…

Des recrues parfois fantomatiques

Ugo Bonnet est d’ailleurs l’une des seules satisfactions du mercato. Hormis le Montpelliérain, nombreuses sont les recrues, estivales ou hivernales, qui n’ont pas fait une grosse impression à Valenciennes. Commençons par le commencement. Cet été, le VAFC a enregistré les renforts de plusieurs éléments tels qu’Abou Ouattara, Sambou Yatabaré ou Saturnin Allagbé. Aujourd’hui, ces noms feraient presque sourire. Tous auteurs de saison manquées, ils auront marqué le VAFC, mais pas de la bonne manière. D’autres comme Floyd Ayité laissent perplexe. Capable du bon comme du moins bon, l’ancien joueur de Reims et de Bordeaux a clairement montré ses limites. Arrivés cet hiver, Florian Martin n’aura joué quand treize minutes en Ligue 2, alors que Cheick Timité n’aura réalisé que quelques timides entrées en jeu.

Un club plombé par des problèmes internes

Tout au long de la saison, les conflits internes au club n’ont cessé d’empiéter sur un sportif déjà peu glorieux. Alors que le Président du club, Eddy Zdziech, annonçait vouloir jouer le top 5 en début de saison, ces propos n’ont cessé d’être raillés par les supporters, en lutte ouverte contre la direction du club. Et comme si le combat entre supporters et présidence ne suffisait pas, VA a aussi eu son lot de problèmes au sein de l’entreprise VAFC. D’abord avec la présumée agression de Madjid Belhouari, le soir de Feignies-Aulnoye – Paris Saint-Germain, en coupe de France, qui a beaucoup divisé au club. Puis par la plainte de plusieurs employés, dénonçant des conditions de travail difficiles, ayant débouché sur plusieurs visites de l’inspection du travail. Pour conclure en beauté, la confirmation par le journal L’Equipe de la mise en vente du club par son Président, Eddy Zdziech, a installé le doute, mais aussi le soulagement en interne.

Arthur LASSERON

À propos de Publisher