Un effort sur l’intéressement de Tchouaméni de la part des créanciers, et donc un montant inférieur pour la lettre de garantie ? | OneFootball

Un effort sur l’intéressement de Tchouaméni de la part des créanciers, et donc un montant inférieur pour la lettre de garantie ?

Logo : Girondins4Ever

Girondins4Ever

Avec la probable signature de Vital N’Simba, ou encore les très belles tenues d’entrainement pour cette saison, c’est assurément LA bonne nouvelle de la journée. Selon 20 minutes, les discussions tripartites entre Gérard Lopez, King Street et Fortress ont été qualifiées de « constructives ».

Pour rappel, deux axes étaient à travailler pour Gérard Lopez et les deux fonds d’investissement : les intéressements sur les transferts d’Aurélien Tchouaméni et Jules Koundé que la DNCG voulait voir arriver sur les comptes du club et non pas pour rembourser une partie de la dette, et également la lettre de garantie qui assurerait le montant des transferts des joueurs bordelais.

« Un vent d’optimisme souffle à nouveau au sein des équipes de l’homme d’affaires hispano-luxembourgeois depuis la réunion de mercredi ». (20 minutes)

Les deux exigences de la DNCG sont en fait extrêmement liées. En effet, si par exemple les fonds d’investissement consentaient à « laisser » l’argent des transferts de Tchouaméni et Koundé, la note des 22 millions d’euros restant à trouver serait de ce fait réduite. C’est ce qui serait en train de se passer selon 20 minutes puisque les créanciers seraient ouverts à laisser l’argent du transfert d’Aurélien Tchouaméni au FCGB (environ 8 millions d’euros). Ainsi, il ne reste « plus que » 14 millions d’euros à trouver, ou plutôt… à garantir avec la lettre des deux fonds d’investissement. Si l’on se fie aux dernières déclarations de Gérard Lopez mais également au communiqué du Club au soir de la rétrogradation prononcée par la DNCG, les offres de transfert seraient supérieures aux 22 millions d’euros initiaux. Cela laisserait ainsi des rentrées d’argent plus profitable au club pour recruter.

Reste à présent à ce qu’un accord total arrive vite, car début juillet se rapproche inlassablement…

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher