Trophées UNFP, trophées Kylian Mbappé | OneFootball

Trophées UNFP, trophées Kylian Mbappé

Logo : Caviar Magazine

Caviar Magazine

Rumeurs sur son avenir, longue attente, fascination des supporters… L’attaquant parisien a été la grande attraction de la 30e cérémonie des Trophées UNFP, dimanche, à Paris.

Evidemment, tout a tourné autour de lui. Alors que la 30e cérémonie des Trophées UNFP, le grand rassemblement de fin de saison du football français, se tenait dimanche soir au Pavillon Gabriel, un seul nom a tourné dans toutes les bouches : celui de Kylian Mbappé. Comme partout où il a posé les pieds depuis son explosion aux yeux du monde il y a maintenant cinq ans, l’international français a été au centre de toutes les préoccupations. Devant le Pavillon Gabriel, c’est avant tout lui que les supporters attendaient. Mbappé le plus populaire au jeu des maillots portés sur le dos, au jeu des noms cités dans les chants, à l’applaudimètre.

Et la tension était encore plus forte cette année, puisqu’une folle rumeur a secoué la planète foot ces derniers jours. Les médias espagnols assuraient que Kylian Mbappé, qui a dû négocier avec son club, en stage au Qatar, sa présence à Paris ce soir pour l’occasion, allait profiter de la tribune qui lui serait offerte pour faire une annonce fracassante sur son avenir, et officialiser son départ pour Madrid. De quoi ajouter un peu plus de dramaturgie à la cérémonie.

Un peu après 18 heures, un père de famille gare sa voiture sur le trottoir en face du tapis rouge et descend, maillot des Bleus floqué Mbappé sur le dos. Les cris ironiques fusent, “oh Mbappé”, “oh c’est Mbappé”. Un petit signe de la main, un rire nerveux, “non non c’est pas Mbappé”, avant de s’éloigner avec ses deux filles, et de laisser derrière lui une foule hilare. Entre chaque arrivée de voiture ou de van, la même scène qui se répète : le nom du prodige parisien scandé par la foule, à gorge déployée, jusqu’à ce qu’un occupant du véhicule, qui n’est pas Mbappé, descende. Quelques secondes de distraction le temps d’interpeller le joueur ou la joueuse en question, puis le public retourne dans ses rêves d’attente.

Des Espagnols en quête de scoop

Au milieu des journalistes français accrédités pour couvrir l’événement, plusieurs confrères espagnols. Un autre signe qui ne trompe pas, devenu de plus en plus récurrent ces derniers mois. Comme le public, ils sont là pour le Bondysien. “Mais tout le monde est là pour Mbappé, nous aussi, vous aussi, avec votre téléphone, prêt à dégainer, à enregistrer”, se défend l’un d’entre eux, avec le sourire. Ils assurent que l’événement sera suivi par les fans espagnols du ballon rond. “Bien sûr que cette cérémonie intéresse en Espagne, c’est pour ça qu’on est là”, explique un journaliste du Chiringuito, la célèbre émission outre-Pyrénées. Avant de nuancer immédiatement : “ça intéressera encore plus s’il parle sur son avenir, s’il ne dit rien ça passionnera moins, c’est sûr.”

Même la perspective du prix du meilleur joueur à l’étranger remis à un Karim Benzema tous records cette saison n’est pas suffisante pour éloigner la focale du Parisien. “Ces derniers temps, on parle de Benzema pour son amitié avec Mbappé, sur ce qui les lie, sur ce qu’ils pourraient mettre en place ensemble sur le terrain”, approuvent les journalistes ibériques. Des journalistes qui découvrent les grands rassemblements de ce type à la française, qui ne comprennent pas forcément pourquoi ils n’ont pas accès au tapis rouge, qui râlent de se faire écraser par la foule au moindre mouvement de l’autre côté des barrières. Mais une attente qui vaut le coup, car le Français finit enfin par arriver.

Le dernier van, comme prévu, pour faire monter la sauce jusqu’au bout. Mais à point nommé, car au-dessus des têtes, le ciel a viré au gris et les premières gouttes de pluie ont fait leur apparition sur le sol. Costume gris-noir, Mbappé salue la foule, pose sur le tapis rouge, avant de rassembler son clan, son père et son petit frère en tête, autour de lui. Plus que jamais pour lui, le football est une affaire de famille. Même l’orage a eu la décence d’attendre que le champion du monde soit arrivé au sec pour déployer toute sa force. Le héros du soir est arrivé, la cérémonie peut commencer.

Mbappé la joue collectif

À l’arrivée dans la salle, c’est aussi lui qu’on montre en premier. Kylian Mbappé, flanqué de Ronaldinho et de Thierry Henry, excusez du peu. Dans la salle, le moindre de ses gestes, la moindre de ses réactions est scrutée par la caméra. Tout au long de la soirée, tout est fait pour qu’on ne reste pas trop longtemps sans oublier sa présence. Petites blagues après la pastille vidéo de Karim Benzema qui reçoit son prix, son coéquipier Gianluigi Donnarumma qui le cite parmi ses meilleurs joueurs de la saison.

Et évidemment, la lumière finit inévitablement par se braquer totalement sur lui. A 22h46, Kylian Mbappé reçoit le trophée de meilleur joueur de la saison de Ligue 1, pour la troisième année de suite. Mais depuis trois ans, le gamin a bien grandi. Il se souvient de l’édition 2019, où il avait jeté un froid dans la salle en annonçant que c’était peut-être le moment pour lui d’avoir plus de responsabilités, au PSG ou ailleurs. Cette année, le Français n’a “pas voulu s’accaparer la cérémonie”, et a joué l’acte collectif jusqu’au bout, remerciant son entourage, ses coéquipiers, le club dans son ensemble. Avec une petite phrase bien sentie qui a mis un début de feu aux poudres, tout de même : sa décision est “quasiment prise”. Elle devrait être annoncée avant le prochain rassemblement des Bleus, le 28 mai.

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher