Taça da liga : Un derby déjà électrique en finale | OneFootball

Taça da liga : Un derby déjà électrique en finale

Logo : Trivela

Trivela

Suite à leurs succès cette semaine, le Benfica et le Sporting se retrouveront, ce samedi soir, à l’occasion de la finale de la Taça da Liga.

Une première depuis treize ans. Samedi, les Aigles de Benfica et les Lions du Sporting se rencontreront à l’occasion de la finale de l’édition 2021/22 de la Taça da Liga. Vainqueur aux tirs au but contre Boavista ce mardi soir, Benfica a obtenu, dans la douleur, son ticket pour la dernière étape (1-1, 3-2), à l’image de son rival lisboète qui a également éprouvé des difficultés à se défaire de Santa Clara ce mercredi (2-1). Les deux équipes se retrouveront donc pour la deuxième fois de leur histoire au dernier stade de la compétition, treize ans après un choc historique, qui avait donné lieu au premier sacre de l’histoire du Benfica en Taça da Liga (2008/09).

Le souvenir d’une finale polémique en Taça da Liga

A l’époque, c’était donc Benfica qui l’avait emporté, au cours d’une rencontre qui s’était déroulée à Faro, dans le sud du pays. Treize ans plus tard, cette rencontre historique, la première entre les deux clubs dans cette compétition apparue un an plus tôt, est restée comme l’une des plus grandes polémiques de l’histoire moderne du derby de Lisbonne. En effet, alors que le Sporting menait au score et que les deux équipes s’approchaient de la fin de la rencontre, l’arbitre du match, Lucilio Baptista, avait pris la décision de siffler un pénalty pour une main très litigieuse du latéral brésilien Pedro Silva. Se sentant lésé, le joueur du Sporting était alors venu bousculer l’arbitre de la rencontre et avait ainsi écopé d’un carton rouge, en plus d’avoir contribué au pénalty égalisateur du Benfica, transformé par le regretté José Antonio Reyes. Lors de la séance de tirs au but, c’est Benfica qui a fini par s’imposer, après un pénalty manqué de l’ex-international portugais Helder Postiga.

Treize ans plus tard, le contexte semble bien différent. Champion national en titre, le Sporting de Ruben Amorim va débarquer à Leiria avec un tout autre statut, et une pression moindre par rapport à son adversaire, qui compte sur cette finale pour redonner le sourire à toute une communauté de supporters. Quoi qu’il en soit, nul doute que l’esprit de revanche sera présent côté Sporting, ce samedi soir. Reste à savoir si les Aigles sauront le contenir, et remporter la compétition pour la huitième fois de leur histoire.

Crédit photo : IconSport

À propos de Publisher