SuperLeague – Les étonnantes propositions de Florentino Perez

Logo : CoeurMarseillais

CoeurMarseillais

Image de l'article : https://image-service.onefootball.com/crop/face?h=810&image=https%3A%2F%2Fi0.wp.com%2Fwww.coeurmarseillais.fr%2Fwp-content%2Fuploads%2F2021%2F04%2FFlorentino-Perez-scaled.jpg%3Ffit%3D2560%252C1707%26ssl%3D1&q=25&w=1080

Le président du Real Madrid Florentino Perez est l’un des principaux initiateurs de la SuperLeague et lors d’un entretien accordé à El Chiringuito TV ce lundi soir, il a évoqué le projet a proposé des mesures afin de sauver le football. Le président est revenu sur ce qu’il fallait faire pour relancer l’intérêt du football pour les 16-24 ans. Dimanche soir l’annonce du lancement de la SuperLeague a fait beaucoup de bruit dans le milieu footballistique au point de faire réagir de nombreux acteurs. Pour Florentino Perez, il va falloir faire des changements.

« Certains disent que les matchs de 90 minutes sont trop longs »

« Nous avons remarqué que les audiences TV étaient en baisse et que les droits TV avaient diminué. Il fallait faire quelque chose. Et avec la pandémie… nous sommes tous ruinés. Le football est quelque chose de planétaire, nous avons des fans dans tous les coins du Monde. La télévision est le média qui doit le plus changer pour s’adapter aux temps actuels. Il fallait faire une analyse et trouver pourquoi les jeunes, les 16-24 ans, n’avaient plus d’intérêt pour le football. Il y a beaucoup de matches avec peu d’intérêt sportif. Les jeunes évoluent aussi sur d’autres plateformes. Le football doit donc s’adapter. Nous étions d’accord sur le fait de devoir changer quelque chose pour faire de ce sport quelque chose de plus attractif au niveau mondial. Certains disent que les matchs de 90 minutes sont trop longs. Nous devrions peut-être en couper une partie, je ne sais pas. » Source : El Chiringuito TV

Pas du tout certain que ce soit la meilleure idée. S’il affirme que les équipes sont ruinées à cause de la pandemie, il devrait déjà revoir les montants astronomiques qu’il veut offrir à chaque club qui participeront à la SuperLeague.

A lire aussi :

  • SuperLeague – Les 12 bluffent, rien de plus pour Didier Roustan
  • SuperLeague – L’ultime menace de l’UEFA et la nouvelle formule de la C1
  • SuperLeague – Avantages et inconvénients en cas de participation de l’OM