Stade rennais - Marseille : Genesio à la lutte contre le pessimisme | OneFootball

Stade rennais - Marseille : Genesio à la lutte contre le pessimisme

Logo : Stade Rennais Online

Stade Rennais Online

Avant un match capital face à Marseille ce soir, Bruno Genesio s'est voulu positif, et protecteur au vu du pessimisme entourant son équipe. Comme souvent cette saison, la (...)

Comme souvent cette saison, la positive-attitude est de mise au sortir d’une défaite. En conférence de presse vendredi, Nayef Aguerd a rappelé l’essentiel malgré la défaite très décevante face à Nantes mercredi, « mathématiquement, le podium c’est faisable ». Un lot de consolation pour un Stade rennais qui avait avant la 36e journée les cartes en main pour finir 2e du championnat, en cas de victoires face à Nantes, Marseille et Lille.

Ce n’est désormais plus le cas, avec un SRFC 5e au classement avant cette 37e journée, et un duel qui se profile face à l’OM. « Il faut être capable de switcher et se projeter tout de suite sur le prochain match, un match excitant, à enjeu. C’est bien que ce soit un match comme ça qui se présente à nous. » relativise Bruno Genesio, résolument décidé à rappeler les chances du Stade rennais de finir dans le top 3 cette saison. « Ce qui nous est arrivé mercredi peut arriver à nos concurrents directs. On a un job à faire. »

Entre optimisme et orgueil

Car le grand ennemi de Bruno Genesio au sortir d’un derby raté face à Nantes, c’est le pessimisme. « On doit grandir dans le club aussi à ce niveau là. » lâche le technicien, en écho à ses propos de début de saison concernant « le manque d’exigence à tous les niveaux » du club. « En début de saison, peu de personnes auraient parié pour qu’en fin de saison on en soit là, avec une des meilleures attaques et un des plus beaux jeux du championnat. Aujourd’hui évidemment on peut se dire qu’on a raté une occasion de se rapprocher de la Ligue des Champions. Mais on est toujours en course pour l’objectif d’être européen et ce qu’on a fait ne sera pas effacé. J’ai l’impression que petit à petit le club grandit. Il faut aussi savoir tirer les enseignements, avancer. Le pessimisme que moi aussi je ressens parfois, je le trouve un peu exagéré. »

Positiver donc, quitte à affirmer son orgueil lorsqu’on laisse entendre au coach que Marseille se présente favori au Roazhon Park. « Ah bon ? On est l’une des meilleures équipes à domicile et eux l’une des meilleures à l’extérieur. C’est un match très équilibré au départ. » rappelle Genesio, convaincu. « Je crois en mon équipe et mes joueurs. Il faut assumer. Pour l’instant ils sont meilleurs que nous car ils sont 2e et nous 5e. Mais à domicile on a déjà fait des matchs exceptionnels. Je crois en nous. Au foot le meilleur gagne souvent, on verra qui est le meilleur. »

Mercredi soir, le moral des joueurs était au plus bas à la Beaujoire, et l’abattement lisible sur les visages. Jeudi, Nayef Aguerd a vu des « joueurs touchés par la défaite » à la Piverdière. Mettre à distance le pessimisme en deux jours, un beau défi pour Bruno Genesio.

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher