Sonny Perrey : “Mon aventure au FC Metz n’aurait pas dû se terminer” | OneFootball

Sonny Perrey : “Mon aventure au FC Metz n’aurait pas dû se terminer”

Logo : Let's Go Metz

Let's Go Metz

Sonny Perrey a récemment quitté le club à la Croix de Lorraine, avec qui il évoluait en réserve, en National 2. Il était le dernier joueur issu de la génération 2002, génération d’un certain Amadou Mbengue. Après 15 ans au club et une fin d’aventure surprenante avec le FC Metz, le milieu offensif a accepté de répondre à nos questions. De quoi revenir sur sa longue aventure en grenat, et sur son avenir.

Sonny Perrey, comment es-tu arrivé au FC Metz ?Je suis arrivé à Metz en U6. Un ami de mes parents m’avait dit de venir faire un test, et finalement tout s’est bien passé et j’ai signé là-haut.

Quels sont les entraîneurs qui t’ont le plus marqué au FC Metz ?A l’école de football, c’est Monsieur Cesca car il a su tirer le meilleur de moi. Par la suite, en formation, il y en a eu plusieurs. Par exemple Bertrand Antoine, Sébastien Muet, Laurent Agouazi ou encore Grégory Proment qui sont de véritables formateurs.

Quels sont tes meilleurs souvenirs sous le maillot grenat ?J’en ai énormément, mais je vais dire la Coupe Gambardella en 2020. Nous étions arrivés en 1/4 de finale, mais la pandémie a fait que la compétition a finalement été annulée…

En National 2, vous vous êtes sauvés à la dernière journée après une saison compliquée. Qu’as-tu appris de ce maintien au forceps ?C’est sûr que ce fut une saison assez compliquée, on avait une équipe très jeune, mais nous avons tout fait pour faire maintenir le club en National 2. C’est une année qui a été très riche en apprentissage.

Sonny Perrey : “Ce n’est plus qu’une question de temps avant la signature de mon premier contrat professionnel”

On imagine ta déception suite à la fin de ton aventure en grenat. Que retiens-tu de tes années au FC Metz ?Une certaine déception oui, même si mon aventure n’aurait pas dû se terminer, il y a eu des complications avec le départ de certaines personnes au club (ndlr : le départ de Philippe Gaillot)… Cependant, je n’en retiens que du positif. Le FC Metz m’a fait grandir en tant que footballeur, mais surtout en tant qu’homme avec de vraies valeurs.

Qu’est-ce qui t’a manqué, à ton avis, pour obtenir un contrat pro ? Penses-tu encore pouvoir l’obtenir ?Je pense que comme tous mes coéquipiers nés en 2002, il ne nous a pas manqué grand-chose pour obtenir ce contrat, mais le club a fait des choix. J’ai toujours en tête de signer mon premier contrat pro d’ici peu et j’espère que ça va se faire.

Vers où l’avenir te porte-t-il ? As-tu déjà des contacts avec d’autres clubs ?J’attends encore quelques certitudes, mais je devrais signer dans mon nouveau club d’ici quelques jours, ce n’est plus qu’une question de temps ! (Ndlr : Sonny vient de parapher un contrat au RFC Seraing)

Quel est ton avis sur le championnat luxembourgeois où beaucoup de jeunes formés ici peuvent vivre de leur passion ?Le championnat luxembourgeois, c’est un championnat qui commence à prendre de plus en plus d’ampleur, car le niveau devient très élevé. Je comprends que beaucoup de joueurs qui n’ont pas réussi à passer le cap en France se retrouvent là-haut.

Un dernier mot pour conclure ?Je tenais à encore remercier le FC Metz pour la confiance qu’il a eue tout au long de ces années et merci à vous pour cet échange.

Crédit photo : Julien Buret/LGM

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher