Real Madrid, Barça : Tebas assure que les Merengue ont les moyens pour le duo Mbappé-Haaland et glisse un gros tacle au PSG !

Logo : OnzeMondial

OnzeMondial

Présent ce lundi à un événement sur l'intégrité dans le sport, le président de la Liga a assuré que le Real Madrid possède les moyens pour acheter Mbappé et Haaland tout en glissant plusieurs tacles au PSG.

Présent ce lundi à la première journée d'un événement sur l'intégrité dans le sport espagnol, Javier Tebas a encore sorti des déclarations dont il a le secret. Le président de la Liga a d'abord taclé le PSG à propos de l'inflation du marché des transferts, selon des propos retranscrits par AS :

" Il faut être prudent. Il y a de bonnes et de mauvaises inflations. Le Real Madrid, qui a le contrôle économique, ne reçoit pas de subventions ou de parrainages gonflés. C'est de l'argent qu'ils génèrent. C'est légitime, comme de nombreuses équipes de Premier League, je ne peux rien dire en raison de leur chiffre d'affaires. (...) Mais les clubs-états sont arrivés avec un revenu monétaire qui a créé une mauvaise inflation. Le PSG a 500 millions d'euros de salaires et ils ont perdu 400 millions d'euros à cause de COVID. Ils ont aussi perdu 50% de la valeur des droits télés. Ce qu'ils font est économiquement impossible".

" Ils ont assez de cash pour signer Mbappé et Haaland ensemble "

Tebas a ensuite défendu le modèle économique du Real Madrid qui lui permettrait de pouvoir accueillir Mbappé et Haaland, tout en critiquant encore le PSG et l'UEFA : " Ils (Le Real Madrid ndlr.) ont vendu pour 200 millions d'euros de joueurs. Ils ont assez de cash pour signer Mbappé et Haaland. Ils n'ont pas perdu d'argent. En plus de cela, ils ont vendu des actifs. Ce qui n'est pas compréhensible, c'est que quelqu'un qui a 400 millions de pertes, ait 500 millions de masse salariale et puisse se permettre de rejeter des offres comme celles pour Mbappé. Les règles de contrôle de la France sont défaillantes, elles se sont ouvertes pour nuire au marché européen. Le système de l'UEFA est erroné. Nous faisons marche arrière par rapport à ce qui devrait être. Il faut faire venir des investisseurs, mais pas avec des contributions illimitées et des pertes constantes. Dans un autre secteur, cela ne serait pas autorisé. Ils préfèrent gagner la Ligue des champions et perdre un milliard. De cette façon, ils gardent leurs fans heureux parce qu'ils ont gagné la Ligue des champions, mais vous avez ruiné le football. C'est très dangereux".

Enfin, l'homme de 59 ans a évoqué les finances du Barça tout en taclant encore le club parisien : " Il y a beaucoup de discours populistes. L'important n'est pas la dette, mais la capacité de remboursement du club. Il rapporte un milliard d'euros. Il a un rapport de un à un. Mieux que 70% des équipes en Europe, mieux que le PSG, mieux que les équipes de la Premier League... Nous pensons que les règles du contrôle économique profitent à la durabilité de Barcelone par leur sévérité. Sa capacité de gain a été touchée par COVID. Barcelone n'est pas mal. Il y en a beaucoup qui sont plus mal lotis. On en parle à cause du contrôle économique". 

Retrouvez l'actualité du monde du football en France et dans le monde sur notre site avec nos reporters au coeur des clubs.

À propos de Publisher