RC Lens – Lyon (3-2) : Nous avons aimé, nous n’avons pas aimé | OneFootball

Icon: AllezLens.fr

AllezLens.fr

·3 décembre 2023

RC Lens – Lyon (3-2) : Nous avons aimé, nous n’avons pas aimé

Image de l'article :RC Lens – Lyon (3-2) : Nous avons aimé, nous n’avons pas aimé

Le RC Lens se devait de réagir pour oublier le cauchemar vécu à Arsenal mercredi soir. Mission accomplie au niveau du résultat dans la mesure où les Sang et Or prennent les 3 points et consolident leur sixième place au classement.

Journée après journée, le RC Lens retrouve le rang qui doit être le sien en Ligue 1. La manière n’est pourtant toujours pas au rendez-vous. Les errements défensifs et le manque de solutions, quand il s’agit de se projeter, deviennent problématiques.

Nous avons aimé : – La victoire lensoise et les trois buts marqués, qui permettent de repartir de l’avant après l’humiliation en Ligue des Champions. – Le calme, le sang froid, la lucidité de Wesley Saïd sur le but de l’égalisation. – Les arrêts décisifs de Brice Samba, pour pallier aux manquements de la défense. Le portier Lensois a cloué le bec à Sydney Gouvou. – La prestation d’ensemble de Facundo Medina, même si son carton jaune le privera de la rencontre face à Reims. – Que David Pereira Da Costa, titularisé d’entrée, se soit montré plus entreprenant qu’un Fulgini ou qu’un Thomasson. Malin sur le penalty qu’il a obtenu en seconde période. – L’excellente entrée en jeu de Przemyslaw Frankowski, auteur de deux buts, une grosse envie , de l’énergie à revendre, c’est le Polonais qui nous a manqué depuis quelques rencontres. – Le petit conseil sympa que Brice Samba est venu donner à Frankowski avant que celui-ci ne tire son penalty. – Que Lyon, bien que dernier de la classe, n’ait pas fermé le jeu à Bollaert-Delelis. – Le maillot collector Sainte-Barbe.


Vidéos OneFootball


Nous n’avons pas aimé : – La première mi-temps Lensoise. Il a fallu attendre 27 minutes pour assister à la première occasion, l’égalisation de Wesley Saïd. – Les problèmes de marquage et de concentration sur les coups de pieds arrêtés défensifs. – Le manque de spontanéité et de fluidité dans le jeu lensois. – Cette façon de toujours repartir vers l’arrière par manque de solutions devant. – Les corners low cost de David Pereira Da Costa. – La prestation, dans son ensemble, de Ruben Aguilar, pas dans le rythme, même s’il est passeur sur le troisième but. L’ancien Monégasque nous a habitués à beaucoup mieux. – Le match de Kevin Danso, visiblement en délicatesse avec sa cheville, et qui devait avoir encore en tête la claque d’Arsenal. Fautif notamment sur le premier but Lyonnais. Il manque le 3 à 1, face au but grand ouvert. – Que Neil El Aynaoui n’ait pas été au niveau de ses précédents matchs. – La vilaine faute de Florian Sotoca, face à l’arbitre, qui lui vaut logiquement un carton rouge. Sans doute de la frustration après un deuxième match non abouti. – Les déchets et les approximations du collectif Lensois au cours de cette rencontre. – L’entrée en jeu insignifiante de Morgan Guilavogui, qui s’est contenté de courir dans le vide.


À propos de Publisher