Qui sont les favoris de l'Euro féminin ? 🧮 | OneFootball

Qui sont les favoris de l'Euro féminin ? 🧮

Logo : OneFootball

OneFootball

Pierre Germain

Tour d’horizon des principaux favoris de l’Euro.


Espagne

Quart de finaliste en 2017, l’Espagne monte en puissance ces dernières années, notamment sous l’impulsion du Barça féminin, qui a pris une nouvelle envergure cette saison avec un titre en Liga acquis avec 100% de victoires en 30 matches. Emmenées par la Ballon d’Or 2021, Alexia Putellas, mais aussi Jennifer Hermoso et Aitana Bonmatí, les Espagnoles restent sur 21 matches sans défaite et chercheront à obtenir leur premier titre international en Angleterre.


Angleterre

À domicile, les Lionnes pourront compter sur la ferveur de leurs supporters mais devront aussi gérer la pression populaire pour tenter, elles aussi, de décrocher le premier titre de leur histoire, après avoir échoué dans le dernier carré en 2017. Pour ce faire, les Anglaises s’appuieront sur l’expérience de Lucy Bronze, Jill Scott, Steph Houghton ou encore Ellen White pour encadrer un groupe où figurent plusieurs étoiles montantes comme Lauren Hemp (City) et Ella Toone (MU). Gros test dès les poules avec un choc contre l’un des outsiders, la Norvège d’Hegerberg.


Pays-Bas

Tenantes du titre, les Hollandaises vont-elles conserver leur couronne ? Depuis le départ de Sarina Wiegman (actuelle sélectionneuse des Anglaises), qui avait mené les Pays-Bas sur le toit de l’Europe en 2017 et en finale du Mondial en 2019, l’équipe a peiné face aux cadors sous la houlette de Mark Parsons. Avec des défaites contre les États-Unis, l’Espagne et la France au cours des deux dernières années, la sélection aborde l’Euro en manque de certitudes, malgré un effectif plein de talent, emmené par sa star Vivianne Miedema (92 buts en 109 sélections).


Suède

2e nation au classement FIFA, la Suède a atteint le dernier carré lors de cinq des sept derniers Euro. Quarts de finalistes en 2017, sur le podium de la dernière Coupe du Monde, les Suédoises ont aussi décroché l’argent aux JO de Tokyo, battant notamment les États-Unis 3-0. Avec une seule défaite, aux pénaltys, lors de leurs 29 derniers matches, les joueuses de Kurt Peter Gerhardsson sont dans une excellente dynamique. Seront-elles sur la plus haute marche du podium cette année, elles qui n’ont pas remporté la compétition depuis la 1ère édition, en 1984 ?


France

« Faire la finale Â». Tel Ă©tait l’objectif fixĂ© par Corinne Diacre il y a quelques mois au moment de l’annonce des groupes, promettant de « tout faire pour remporter ce premier titre Â». Au vu de la qualitĂ© de l’effectif, entre la soliditĂ© de l’arrière garde titulaire, oĂą figurent trois membres de la dĂ©fense lyonnaise sacrĂ©e en LDC et l’incroyable vivier offensif (Katoto, Baltimore, Diani, Mateo…), les Bleues ont les qualitĂ©s pour aller au bout. Sur une sĂ©rie de 12 victoires, les Françaises devront surtout passer un cap psychologique, elles qui n’ont jamais Ă©tĂ© dans le dernier carrĂ© d’un Euro.


Allemagne

Si l’Allemagne est de loin la nation la plus titrée dans la compétition, avec 8 titres en 12 éditions, le dernier sacre remonte à 2013 et les Allemandes ont échoué en quarts de finale des deux dernières compétitions majeures. Avant de penser au titre, la sélection de Martina Voss-Tecklenburg devra en tout cas s’extirper d’un groupe très relevé, où figurent la Finlande, l’Espagne et le Danemark.


Photo Getty.