PSG/Metz – Tuchel évoque l’état d’esprit, le jeu, le poste de Marquinhos et les suspensions

Logo : Parisfans.fr

Parisfans.fr

Image de l'article : PSG/Metz – Tuchel évoque l’état d’esprit, le jeu, le poste de Marquinhos et les suspensions

Dimanche, en match en retard de la 1ere journée de Ligue 1 2020-2021, le Paris Saint-Germain affrontera le FC Metz au Parc des Princes (coup d’envoi à 21h, diffusion sur Téléfoot). A la veille de cette rencontre, le coach parisien Thomas Tuchel a répondu à plusieurs questions en conférence de presse. L’occasion d’évoquer la mentalité dans le groupe en ce moment, la place de Marquinhos (défenseur central/milieu de 26 ans), qui est le nouveau capitaine, ainsi que le jeu de son équipe, la façon de retrouver la victoire et les risques de suspensions. Retrouvez ici le point sur le groupe.

Tuchel « Avec des attaquants sur le terrain, on va gagner des matchs. »

Quel état d’esprit ? Il est trop tôt pour parler de crise ?

La réalité, c’est que l’on a 3 défaites consécutives. On n’est pas habitué. Mais il faut aussi voir le contexte. Il faut admettre la réalité. On a fait un bon match contre Marseille, on ne peut pas seulement regarder les résultats. Si les gens veulent faire ça très bien. Il faut accepter les résultats. Mais on peut seulement contrôler notre état d’esprit, la structure, notre jeu.

Il nous manque des attaquants. On est arrivé dans cette période avec des joueurs positifs, sans les matchs amicaux. Il était clair que ce serait difficile cette période. Je suis presque surpris par la qualité du jeu contre Marseille. Il y a une classe d’écart entre les deux équipes. Donc je suis calme. Avec des attaquants sur le terrain, on va gagner des matchs.

Tuchel « Si on a une recrue qui remplace Thiago Silva, alors il pourra jouer au milieu. »

Marquinhos capitaine ? Son poste au milieu ou en défense ?

C’est logique que Marquinhos est capitaine. Vous savez aussi qu’avec Thiago Silva et Kimpembe la meilleure solution était d’avoir Marquinhos au milieu, car il sait aider tout le monde, dans le pressing, devant la défense, de mettre des buts. C’est un mélange extraordinaire en double 6 par exemple. Mais en ce moment on ne peut pas. On a seulement 3 défenseurs centraux pour le moment sans lui. Donc il doit continuer. Si on a une recrue qui remplace Thiago Silva, alors il pourra jouer au milieu. Il sait faire les deux et il est très important pour nous. Peut-être qu’il jouera demain.

Tuchel « Vous pouvez regarder le résultat, c’est une vie facile. »

Ce qui m’a satisfait contre l’OM ?

Tout m’a plu. On a manqué de marquer des buts, mais on a contrôlé le match, on a bien joué notre structure en 4-4-2. Nous avons eu beaucoup de récupérations dans leur camp, eux presque aucun dans le notre. C’était extraordinaire, une domination complète. On a perdu avec de la malchance, cela peut arriver. C’est difficile à accepter, parce que ce n’est pas mérité. Mais on ne peut pas être en colère parce que tout le monde l’est. Vous pouvez regarder le résultat, c’est une vie facile.

C’est le club qui fait ça, ce n’est pas entre nous ici.

Des consignes pour compenser les absences de Neymar et Mbappé ?

Mais ce n’est pas ça ! C’est facile la vie de dire comme ça. Il nous manquait 7-8 joueurs sur ce match. On ne peut pas analyser comme ça. Ce n’est pas la vérité. C’est seulement la polémique.

Tuchel « Je suis content de Dagba et Diallo. »

Dagba va jouer demain ? Abdou Diallo aussi ?

Oui, c’est possible. Mais si Diallo joue, alors c’est Kimpembe qui ne joue pas et vous posez la question. Tout le monde ne peut pas jouer. Abdou Diallo est important, il travaille. Mais il doit être patient. Il n’a pas joué pendant 6 mois, ce n’était pas le moment pour commencer alors que Kimpembe était capitaine sur ces matchs. Je suis très content avec Diallo, mais il a été blessé longtemps.

Pour Dagba, c’est un peu la même chose. Le choix avec Kurzawa contre Lens, c’est parce que Dagba a joué avec les U21 de la France et il a eu un voyage. Il a eu beaucoup de blessures musculaires après des trêves. Donc on a choisi Kurzawa. Ensuite, c’était clair que Florenzi jouait. C’est comme ça. Il faut se battre pour une place dans l’équipe. Ils le font toujours. Je suis content de Dagba et Diallo. C’est une chose normale. Mais maintenant, nous sommes une équipe trop petite et j’espère que nous aurons plus de joueurs prêts à se battre pour avoir plus de qualité. Peut-être que Dagba et Diallo vont être titulaires.

Un débat sur le fait que je dois continuer au PSG ?

C’est toujours comme ça. S’il perd contre Dortmund, il doit sauter, s’il perd là, il doit sauter, ce n’est pas nouveau. Ce sont les médias qui font ça, pas nous. Ce n’est pas moi en tout cas. Je préfère ne pas lire et rester calme.

Inquiet d’avoir de longues suspensions après PSG/OM ?

Oui, nous sommes inquiets. Je suis très inquiet. Je ne suis pas sûr que tout le contexte soit regardé, avec tout ce qui s’est passé.

Tuchel « On doit recruter pour remplir nos objectifs. »

Le priorité c’est de recruter un défenseur ou un milieu ?

L’un des deux c’est sûr, peut-être les deux. On a perdu plusieurs joueurs, nous avons compensé seulement le départ de Thomas Meunier avec Florenzi. On doit recruter pour remplir nos objectifs.

L’affaire autour de Neymar peut perturber le groupe ? Il y a une plainte en justice ?

Je n’ai pas entendu parler d’une plainte. On a parlé dans le groupe, et on va parler encore. On doit gérer cette situation avec mes joueurs. C’est un nouveau défi. Les dernières minutes, ce n’est pas la réaction que l’on aime. Mais on sait aussi comment la tension est montée. Maintenant, il faut grandir avec cette situation. C’est toujours comme ça quand c’est difficile, spécial. Ce n’est pas trop difficile. On n’a pas l’habitude de commencer avec deux défaites.

Mais je suis content de la façon dont on joue et on s’entraîne. Il faut rester ensemble. C’est une phase très spéciale. Le plus important est de rester calme, ensemble et d’adapter notre réaction. Il y a encore des choses à améliorer et à apprendre. Le plus important est de rester calme. Même si c’est dur, parce qu’on a un groupe très émotionnel, ce qui est une force. Il y a un esprit compétitif. On doit gérer cela et rester ensemble. J’ai l’impression qu’on le fait.

Retrouvez ci-dessous notre Podcast à propos de PSG/OM :