PSG/Metz – Dagba se dit soulagé car « il fallait gagner »

Logo : Parisfans.fr

Parisfans.fr

Image de l'article : PSG/Metz – Dagba se dit soulagé car « il fallait gagner »

Le Paris Saint-Germain s’est imposé 1-0 contre le Football Club de Metz ce mercredi soir en match en retard de la 1ere journée de Ligue 1. La victoire a mis du temps à se dessiner (93e minute), le PSG a dû essuyer de nombreuses occasions ratées. Au final c’est un soulagement, cela s’est vu sur les visages parisiens. Paris a peut être perdu Juan Bernat (latéral de 27 ans) pour une longue durée. Colin Dagba est revenu pour Téléfoot sur ce match lunaire et se dit soulagé.

Dagba « c’est un soulagement, après deux échecs il fallait gagner »

« Un soulagement énorme ? C’est sûr que c’est un soulagement, après deux échecs il fallait gagner. C’était important. Le match n’était pas facile, on a beaucoup raté. Mais ce but à la fin il nous délivre. On avait l’impression que Metz pouvait gagner à la fin ? A 9, c’était vraiment compliqué, on avait déjà utilisé beaucoup d’énergie. Les Messins ont attaqué, mais on a su rester solide et on est récompensé de notre travail. Mon action ? J’étais un peu fatigué et je dois travailler le pied gauche (sourire). J’ai tenté et j’espère que ça va venir bientôt. »

Après avoir perdu Abdou Diallo (défenseur de 24 ans) sur carton rouge, Paris s’est retrouvé à 10. On se disait que c’était encore parti pour une soirée galère pour les Rouget Bleu, d’autant qu’ils ont raté de nombreuses occasions tout au long du match. La blessure (grave?) de Juan Bernat (arrière gauche de 27 ans) est venu alourdir la malchance parisienne, laissant les joueurs à 9 pour les dernières minutes.

Mais les joueurs sont allés chercher cette victoire dans les arrêts de jeu. Et comme un symbole, c’est un joueur en difficulté cette année, Julian Draxler qui donne le premier but de la saison parisienne. Un but très important, qui lance la saison et qui permet à tout Paris de respirer. Dagba et tous les Parisiens peuvent être soulagés. En espérant que cela serve de déclic pour retrouver de l’efficacité.