PSG/Clermont – Vu du Parc : musiques, sifflets, acclamations et célébrations

Logo : Parisfans.fr

Parisfans.fr

Samedi dernier, le Paris Saint-Germain recevait Clermont au Parc des Princes pour le compte de la 5e journée de Ligue 1 2021-2022. Une rencontre qui s’est terminée avec une victoire 4-0 et à laquelle nous avons assisté depuis les tribunes. Nous vous invitons à revivre avec des détails qui ont pu échapper à la télévision.

Des sifflets, mais aussi de la joie.

Notre arrivée en tribune a été marquée par une belle acclamation, mais elle n’était évidemment pas pour nous. C’est simplement parce que nous sommes arrivés en même temps que l’entrée sur le terrain pour l’échauffement de Gianluigi Donnarumma (gardien de 22 ans), quelques minutes avant les joueurs. L’Italien a eu le droit à un bel accueil et a bien sûr applaudi les tribunes. Peu après, la composition du PSG a été annoncée sur les écrans par PSG TV et l’évocation de Kylian Mbappé (attaquant de 22 ans) a été accompagnée d’un mélange de sifflets et d’applaudissements.

Les chants dans les tribunes ont ensuite commencé, avec un lancement fait par des Clermontois nombreux et en forme. Le Parc des Princes a rapidement répondu, même si tous les supporters n’étaient pas encore là. Ceux présents ont pu voir l’échauffement de Donnarumma avec notamment une variation entre les centres et les passes en retrait avec tirs. Les relances de l’Italien étaient surtout effectuées à la main.

Phil Collins à l’échauffement.

Les joueurs sont ensuite arrivés à leur tour, avec la fameuse musique Who said I would de Phil Collins, qui a accompagné pendant des années l’entrée des joueurs pour le match. C’est perturbant, mais cela marche aussi. En tout cas, cela n’a pas empêché de vrai enthousiasme du côté des supporters et des joueurs.

On a ainsi vu plusieurs d’entre eux prendre le temps de saluer des supporters, dont Marquinhos (défenseur central et capitaine de 27 ans) ou Presnel Kimpembe (défenseur central de 26 ans). Il y a aussi eu Mbappé, dont la bonne entente avec Achraf Hakimi (arrière droit de 22 ans) a encore été très claire dont ils ont échangé et rigolé ensemble.

Après de premiers exercices physiques, les Parisiens sont passés à de la technique et à

La célébration du 2e but en bas de la Tribune Auteuil.

du jeu. D’abord avec des passes 2 par 2, puis avec un jeu de possession sur un espace réduit. Lequel a été marqué par de la qualité, bien sûr, mais aussi une grande intensité à la perte de balle. Il y a ensuite eu de nouveau du physique, puis du travail par poste : les défenseurs font encore des passes, ainsi que des têtes, alors que les milieux attaquants font des enchaînements avec frappes.

Hommages à Belmondo et Adams.

Est venu ensuite le moment de l’annonce des compositions d’équipes faite par le speaker Michel Montana. Au scandomètre (mesure de la force avec laquelle le Parc scande chaque nom), Donnarumma et Hakimi étaient très bien placés, alors que Mbappé a encore été sifflé par une partie du Parc des Princes. Il y a eu ensuite 2 belles minutes d’applaudissements pour rendre hommage à Jean-Paul Belmondo, décédé lundi dernier. Les Clermontois y ont participé, alors que le Collectif Ultras Paris (CUP), en Tribune Auteuil, a aussi scandé son nom avec une banderole qui est restée déployée durant tout le match.

Les joueurs sont ensuite entrés sur le terrain, avec la nouvelle musique de DJ Snake, qui a été mieux placée que contre Strasbourg a donc été plus satisfaisante, même si c’est encore difficile de se faire au remplacement du titre de Phil Collins. Une fois les joueurs sur le terrain, ils ont formé un cercle au centre pour la minute d’applaudissements en hommage à Jean-Pierre Adams, décédé également lundi dernier. Là aussi, les Clermontois ont participé à l’hommage rendu à l’ancien international français et joueur du PSG.

Un premier but confus.

Il était temps ensuite de passer au match, avec une belle ambiance et Donnarumma qui a été encore très applaudi par les Tribunes Boulogne et Paris. On a pu sentir quelques minutes plus tard que tout le monde avait cru à l’ouverture du score de Marquinhos sur le coup-franc tiré par Mbappé. Mais il fallait attendre un peu pour l’ouverture du score, finalement inscrite par Ander Herrera (milieu de 32 ans) quelques minutes plus tard. Mais cette dernière a été un peu étrange, puisque le speaker a d’abord annoncé « le numéro 7 », avant un silence…une phrase de confusion, puis la vérification de la VAR. Au bout de celle-ci, pas d’annonce du buteur. Il faut dire que l’action a été très dure à juger, encore plus au stade.

Le 2e but de Herrera a été beaucoup plus clair, et bien fêté par le Parc des Princes. Sur la fin de la 1ere mi-temps, on a ensuite surtout vu le coach Mauricio Pochettino donner des consignes à la 39e minute pour que son équipe remonte et Mbappé être déçu à la 41e minute après un centre raté de Hakimi.

A la pause, on a pu voir que les remplaçants avaient un vrai petit échauffement, tout comme avant la rencontre d’ailleurs. Ce qui change des années précédentes, avec seulement un petit jeu de ballon avant le match et souvent des passes à la mi-temps. Les premiers remplaçants sont repartis à la 50e minute du match pour se préparer. Notamment Mauro Icardi (buteur de 28 ans), qui a ensuite fait partie des derniers à entrer. Avant cela, Donnarumma a été ovationné par le CUP au moment de rejoindre son but au début de la seconde période.

Beaucoup d’émotions pour Mbappé.

La danse de Hakimi et Mbappé après le 3e but.

Dans cette dernière, on a beaucoup vu Mbappé. D’abord, il a été clairement agacé par une perte de balle parisienne rapide alors qu’il espérait un contre. Puis il a eu sa célébration pleine de joie vers la Tribune Paris, la petite danse avec Hakimi, et encore un signe vers les tribunes. Quelques minutes tard, il s’est énervé contre lui-même à cause d’un tir raté. C’est ensuite Rafinha qui a été en colère, quand Mbappé a décidé de tirer plutôt que de lui faire la passe sur un 2 contre 1 avec le gardien à jouer. Le

Brésilien l’a fixé un moment pour lui signifier sa déception. Mbappé a plus tard été ovationné par une partie du Parc avant de tirer le corner complètement raté à la 68e minute. Et il est clairement sorti sous les applaudissements.

Le match s’est terminé plutôt tranquillement, même si le CUP a tenté un dernier éveil du Parc avec un « debout le Parc » à la 78e minute. Le succès a été mitigé, mais il y a eu tout de même une bonne ambiance. Laquelle est remontée d’un cran sur le moment de « folie » d’Abdou Diallo (défenseur de 25 ans) avec son enchaînement de dribbles à la 88e minute. Bien sûr, la victoire a été célébrée à la fin de la rencontre, avec le fameux « Ici c’est Paris » lancé par le speaker 3 fois, et les joueurs qui sont allés voir les Tribunes.

Mentionné dans cet article
À propos de Publisher