Premier League : Arsenal « taillé » pour décrocher le TOP 4 ? | OneFootball

Premier League : Arsenal « taillé » pour décrocher le TOP 4 ?

Logo : BeFootball

BeFootball

De retour au premier plan cet été, Arsenal, qui affronte Crystal Palace ce vendredi en ouverture de l’exercice 2022/2023 de Premier League, nourrira beaucoup d’attentes cette saison. Si les derniers exercices du club avaient été ponctués par de nombreux trous d’airs et soubresauts, plusieurs indicateurs laissent penser que cette saison pourrait être la bonne. Au point d’être taillé pour décrocher un TOP 4 ?

Club anglais cumulant une argenterie sans égal, ou presque, Arsenal s’est souvent retrouvé au cours des dernières saisons contre vents et marées, parfois même en étant en porte-à-faux avec soi-même. Plus présent en Ligue des Champions depuis 6 ans, le club londonien était proche de décrocher une 4e place en championnat la saison dernière, avant de finalement s’écrouler en fin d’exercice et de voir son rival éternel Tottenham y filer devant leurs yeux.

Mais cette saison, les Gunners pourraient bien renouer avec des ambitions à la hauteur de leur pedigree sur la scène continentale – le club a disputé 15 huitièmes de finale de C1 au XXI e siècle – notamment après avoir enregistré des renforts de poids cet été.

Un mercato réussi… mais peut-être pas terminé

Pro-actif depuis le début du mercato d’été, Arsenal a déjà enregistré 5 arrivées. En tête d’affiche : Gabriel Jesus et Oleksandr Zinchenko, débauchés respectivement de Manchester City pour 52M€ et 35M€. Pour l’international brésilien (56 sélections, 19 buts) , la tâche sera de pallier le départ libre d’Alexandre Lacazette. Un renfort de poids selon Loïc, média manager de la page @ArsenalFansFR (71 000 suiveurs) sur Twitter, : « Je suis ravi de l’arrivée de Gabriel Jesus. De ce que l’on a pu voir sur la préparation, il s’est déjà très bien adapté et affiche une belle complémentarité avec Ødegaard. À Arsenal, il aura la possibilité de prendre une autre dimension avec une équipe qui jouera désormais pour lui, ce qui n’était pas le cas à City. »

Quant à l’ukrainien Zinchenko (25 ans), il aura pour mission de solidifier le couloir gauche d’Arsenal, là où les échecs se sont empilés ces dernières saisons : « Arsenal s’est renforcé aux postes où ça pêchait. À gauche, l’arrivée de Zinchenko est une très bonne nouvelle. Tierney était trop souvent blessé et Tavares avait besoin d’être prêté pour se préparer au challenge de la Premier League. » juge Loïc.

Oleksandr Zinchenko et Gabriel Jesus ont quitté Manchester City pour rejoindre Arsenal cet été. © Arsenal (Twitter)

Deux renforts à conjuguer avec le retour de William Saliba (21 ans) et la signature du milieu portugais Fábio Vieira (22 ans). Le français, de retour avec un nouveau statut d’international et déjà très apprécié par Mikel Arteta, sera une plus-value dans la défense des Gunners, d’autant plus après le départ de Konstantínos Mavropános et bientôt celui de l’espagnol Pablo Marí. Concernant Fábio Vieira, recruté de Porto pour 35 M€ et auteur de 6 buts et 14 passes décisives en Liga Bwin la saison dernière, il arrive dans l’idée de renforcer le milieu de terrain londonien – Mattéo Guendouzi a définitivement rejoint l’OM et Lucas Torreira a été vendu à Galatasaray – en cruel manque de profondeur de banc la saison dernière. Moins de certitudes en revanche sur la plus-value qu’apporteront à court terme le jeune ailier brésilien Marquinhos (19 ans) et le gardien Matt Turner (28 ans) arrivés respectivement de São Paulo et de la franchise de MLS New England Revolution.

Recruté par Arsenal en 2019, William Saliba avait enchaîné 3 prêts successifs (Saint-Etienne, Nice, OM) avant de revenir cet été à Arsenal. © Icon Sport

Un mercato mouvementé mais peut-être pas terminé comme le sous-entendent les propos de  Mikel Arteta : « On est toujours actifs, tant sur les départs que sur les arrivées. Tout est encore possible, le marché est encore loin d’être fermé. On a déjà réalisé un travail incroyable mais on ne compte pas s’arrêter là. » Parmi les noms dernièrement évoqués dans la presse : Youri Tielemans ou encore Lucas Paquetá, pour qui Arsenal n’a pour le moment pas formulé la moindre offre.

Une préparation convaincante et des recrues en forme

Si Arsenal s’est illustré sur le marché des transferts cet été, il a également fait forte impression sur le terrain. Requinqués, les hommes de Mikel Arteta ont enregistré 6 victoires en 7 rencontres lors de leur pré-saison. On s’efforcera toujours à répéter de façon machinale que mettre du relief sur ces rencontres est essentiel, mais elles restent néanmoins un indicateur fiable de l’état de forme des joueurs, et plus largement des équipes. En l’espace de 7 matchs, Arsenal a inscrit 26 buts. Et la nouvelle recrue auriverde Gabriel Jesus (24 ans) s’est adaptée en un clin d’œil à son nouvel éco-système en en marquant 7. Sur les 7, on retiendra le subtil piqué lors de la victoire 4-0 contre Chelsea – dont le onze ressemblait fortement à celui qui devrait être aligné par Thomas Tuchel cette saison – ou encore son triplé lors de la gifle infligée au FC Séville (6-0).

Gabriel Jesus a marqué lors de la victoire 4-0 d’Arsenal contre Chelsea en match de préparation cet été.

© Icon Sport

Une préparation où tous les voyants étaient au vert et qui a permis aux nouvelles recrues de vite se mettre en ordre de marche. Contre le FC Séville, Oleksandr Zinchenko a joué 45 minutes, suffisant pour voir son coach lui faire les yeux de Chimène. « Il comprend tout ce que je veux, il comprend déjà le processus et je pense qu’il a fait un très bon match…  Je le connais vraiment bien, c’est un joueur exceptionnel. » a confié Mikel Arteta à son sujet après la rencontre. Même son de cloche pour le revenant William Saliba, intraitable durant les matchs de préparation, et dont les compilations ont fait saliver les fans d’Arsenal sur les réseaux sociaux :  « Je suis vraiment content de voir comment il joue, comment il s’est adapté à l’équipe, la maturité dont il fait preuve à 21 ans. Nous allons continuer à le développer, il a un énorme potentiel, c’est déjà un joueur de haut niveau et nous devons le rendre encore meilleur. » a livré l’ancien joueur du Barca et du PSG.

Mikel Arteta lors de la préparation d’Arsenal aux États-Unis cet été.

© Icon Sport

Pour Loïc, media manager de la page @ArsenalFansFR,  la préparation d’Arsenal a été convaincante et s’inscrit dans la continuité de ce que voulait mettre sur pied Mikel Arteta, notamment dans ses préceptes de jeu. « Même si le contexte est ultra différent de celui de la Premier League, la préparation est dans la lignée de ce que voulait Arteta. Il a pu mettre en place son pressing intense notamment contre Chelsea et poursuivre avec ses positions d’hybride. On sent qu’il y a une âme dans cette équipe, que le groupe est ultra concerné et derrière le coach. » Varier les schémas de jeu pour surprendre l’adversaire, c’est sans détour l’idée de Mikel Arteta, exprimée lors de la préparation : « Nous pouvons adapter les structures, les formations, les rotations dans l’équipe et jouer avec les mêmes joueurs d’une manière différente. C’est important d’être imprévisible et c’est pourquoi nous avons ces joueurs. » Un souhait qui a trouvé écho dans le groupe des Gunners, visiblement investi et mobilisé derrière le technicien espagnol.

Un groupe encore jeune et parfois frileux mentalement

Si Arsenal n’est pas parvenu à conserver sa 4e place jusqu’à l’issue de la saison dernière, c’est en grande partie lié à son irrégularité affichée tout au long de la saison. Capables de renverser des grosses têtes du championnat comme Tottenham, Chelsea ou encore Manchester United, les Gunners avaient pris la fâcheuse habitude de perdre des points face aux plus modestes équipes du championnat.

En septembre dernier après la victoire retentissante 3-1 contre le rival Tottenham, les hommes de Mikel Arteta avaient été accrochés dans la foulée par Crystal Palace puis Brighton. En mai, dans le même esprit, ils avaient enchaîné des succès de prestige contre Chelsea, Manchester United et West Ham avant de s’écrouler contre Tottenham puis Newcastle, et de dire définitivement au revoir à la Ligue des Champions.

Arsenal possédait l’effectif le plus jeune de Premier League la saison dernière.

© Icon Sport

Un phénomène qui s’explique aussi certainement par la jeunesse du groupe dirigé par Mikel Arteta, plus jeune effectif de Premier League la saison dernière avec une moyenne d’âge de 24,9 ans. Si le groupe affichait une certaine fraîcheur, plusieurs joueurs du onze titulaire évoluaient pour la première fois dans un club aux ambitions européennes (Ramsdale, Ben White, Tomiyasu…). Cette saison, avec l’expérience et la qualité du groupe qu’il a à disposition, Arteta devra tirer des enseignements afin de, pourquoi pas, renverser l’ordre établi du TOP 4 en Premier League ces dernières années, synonyme de qualification en Ligue des Champions.

Suivez l’actualité du mercato sur notre site Internet et notre compte Twitter !

À propos de Publisher