Pochettino n’est pas convaincu par le potentiel de Rafinha, selon Le Parisien

Logo : Parisfans.fr

Parisfans.fr

Image de l'article : https://image-service.onefootball.com/crop/face?h=810&image=https%3A%2F%2Fi2.wp.com%2Fwww.parisfans.fr%2Fwp-content%2Fuploads%2F2021%2F02%2FPochettino-Rafinha.jpg%3Ffit%3D2000%252C1333&q=25&w=1080

Rafinha, milieu (plutôt offensif) de 28 ans, a montré de très belles choses sur ses premiers mois au Paris Saint-Germain suite à son arrivée à la toute fin du mercato estival 2020 en provenance du FC Barcelone. Il semblait même pouvoir se faire une place de titulaire dans les grands soirs petit à petit. Sauf qu’il n’a presque plus joué (55 minutes) depuis l’arrivée du coach Mauricio Pochettino à la place de Thomas Tuchel cet hiver. Une disparition due en partie au coronavirus et à une alerte musculaire, mais pas seulement d’après le journal sportif.

« Bien sûr, il y a eu le Covid-19 puis une petite alerte musculaire qui ont éloigné Rafinha, des terrains pendant quelques semaines. (…) Toutes ces contrariétés expliquent en partie le faible temps de jeu de l’ancien Barcelonais depuis le début de l’année et l’arrivée de Mauricio Pochettino aux manettes du PSG. (…) En réalité, la situation est un peu plus complexe. Ce que ne dit pas, ou ne peut pas dire ‘Poche’, c’est qu’il n’a jamais été un grand fan du milieu de terrain formé à La Masia, le centre de formation du FC Barcelone. Et, selon plusieurs sources, ses doutes sur le potentiel du joueur ne datent pas d’aujourd’hui.

Un manque de confiance que Rafinha pourrait retourner ?

Ils étaient déjà d’actualité quand l’ancien défenseur était en poste en Angleterre et, à ses yeux, ils escortent toujours l’ex du Barça passé par l’Inter Milan et le Celta Vigo. Là où Tuchel louait un élément « exceptionnel », Pochettino voit un joueur incapable de s’imposer chez les Blaugrana, qui l’ont libéré en octobre dernier. (…) Ceci dit, la situation compliquée de Rafinha n’est pas rédhibitoire. A Tottenham, le Français Moussa Sissoko avait vécu une première saison 2016-2017 compliquée (12 titularisations en 34 matchs) avec Pochettino aux commandes, avant de devenir un élément cadre de l’équipe vice-championne d’Europe en 2018-2019 (39 titularisations en 44 matchs). »

On ne peut que faire attention face à de telles affirmations, qui arrivent après une défaite 0-2 contre l’AS Monaco dimanche (26e journée de Ligue 1) qui a amené des critiques à l’encontre de Mauricio Pochettino sur le fait qu’il manquait des joueurs « créatifs », comme Rafinha, dans l’équipe de départ. Il peut y avoir une forme de critique qui tombe à ce moment sans qu’il y ait beaucoup d’éléments concrets.

Car, finalement, on peut surtout penser que Pochettino n’a pas encore été pleinement convaincu par l’ancien du Barça. C’est même assez clair. Mais cela reste notamment la faute à des absences dues au coronavirus puis à un souci physique. Difficile de jouer et de marquer des points sans être aptes. Il pourrait même plutôt être noté que c’est lui qui est entré en cours de match et non Julian Draxler dimanche soir à la 55e minute. Ce n’est sans doute pas que le coach argentin ne compte pas donner sa chance au Brésilien. Le tout est que ce dernier revienne en pleine forme et puisse la saisir.