Philippe Hinschberger (Amiens SC) : « Prendre le positif, oublier le résultat » | OneFootball

Philippe Hinschberger (Amiens SC) : « Prendre le positif, oublier le résultat »

Logo : Le 11 HDF

Le 11 HDF

Sans démériter mais en affichant tout de même ses limites face aux équipes de la première partie de tableau, l’Amiens SC a concédé sa septième défaite de la saison face à l’AC Ajaccio (0-1). De quoi frustrer Philippe Hinschberger qui estime que son équipe méritait mieux pour son retour à la compétition après de nombreux jours d’arrêt. Entretien.

Philippe, on imagine que la frustration est grande après cette défaite…

Oui, et c’est normal parce qu’on n’a pas concédé grand-chose. On a pris un but sur une erreur en première mi-temps. On a une mauvaise inspiration derrière… Dans l’ensemble, je trouve que l’on a fait notre match. Notre première mi-temps a été un peu timide mais la deuxième était plus conséquente avec des occasions de but. Ajaccio a pris huit buts depuis le début de la saison, vous avez vu pourquoi. Ils défendent très bien, il faut leur tirer notre chapeau. Ils se sont tirés de situations périlleuses dans la surface en se jetant, en contrant.

De votre côté, vous n’avez pas concédé grand-chose…

Pour moi, la défaite est très sévère par rapport aux occasions que l’on concède et à celles que l’on peut avoir. Je suis frustré, c’est vrai. On savait que ce serait compliqué. Contre ce genre d’équipes, il faut réduire le risque d’erreur quasi à zéro. Il y a quand même une tête de Courtet en première mi-temps repoussée par Régis, un centre fuyant de Courtet en deuxième aussi. Mon gardien n’a pas fait beaucoup d’arrêts non plus. Ils ont le mérite d’avoir tenu leur score. On prend le but à un mauvais moment et même sur la première, c’était sévère d’être mené mais c’est la réalité et il faut l’accepter.

Que pouvez-vous reprocher à vos joueurs ?

Le seul truc que je peux reprocher, c’est la première mi-temps un peu timide dans nos intentions. Parfois, on a quinze ou vingt mètres à faire avec le ballon, on ne les fait pas et je ne sais pas pourquoi. Notre match est monté crescendo et sur la dernière demi-heure, avec les entrées qui ont mis du poids. Arnaud (Lusamba) a bien orienté le jeu et c’était plutôt pas mal. On aurait franchement mérité d’égaliser mais c’est comme ça. On a fait ce qu’il fallait, que ce soit en termes de coaching ou les joueurs qui sont entrés pour pouvoir revenir au score. Ça n’a pas fonctionné, on n’a pas été loin et j’espère qu’on aura plus d’efficacité samedi soir.

N’y avait-il pas un peu d’appréhension sur le premier acte ?

Je ne sais pas et je ne vois pas pourquoi il y en aurait eu. J’ai trouvé un peu de timidité dans nos intentions. Après, on se heurte à un bloc compact avec des gens qui défendent beaucoup à commencer par leurs deux attaquants. C’est compliqué de trouver des espaces mais on le savait, on n’a pas été surpris. On l’a plutôt bien fait et le score logique à la mi-temps était 0-0 et ça nous laissait la deuxième mi-temps pour pouvoir peser sur le match avec les entrants.

Ce contenu n’est pas celui d’un dix-huitième et pourtant c’est votre classement après cette défaite…

Non, parce qu’on a mis l’adversaire en difficulté, notamment sur la deuxième mi-temps, sur la fin de match mais c’est comme ça. Il faut savoir prendre le positif, oublier le résultat et se dire que si on fait la même prestation sur le prochain match et que l’on trouve un peu d’efficacité, on n’aura pas le même résultat. Je n’ai pas trop la main là-dessus. Je regrette énormément le but que l’on a pris parce qu’on prend un but sur rien. C’est une mauvaise d’Owen et derrière Formose est gêné par la lumière mais on prend un but sur rien. C’est regrettable. J’aurais aimé plus d’allant offensif sur la première mi-temps mais on l’a trouvé sur la deuxième. Quand on fait la balance du match, ce n’est pas déconnant.

Propos recueillis par Romain PECHON avec Adrien ROCHER

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher