Paisley présente Donnarumma, avec ses points forts et sa faiblesse

Logo : Parisfans.fr

Parisfans.fr

Image de l'article : https://image-service.onefootball.com/crop/face?h=810&image=https%3A%2F%2Fwww.parisfans.fr%2Fwp-content%2Fuploads%2F2020%2F03%2Fdonnarumma-3-scaled.jpg&q=25&w=1080

Grégory Paisley, ancien arrière gauche formé au Paris Saint-Germain et dorénavant consultant pour beIN SPORTS qui commente les matchs de Serie A, a été invité par Le Parisien à décrire Gianluigi Donnarumma, gardien de 22 ans arrivé à la fin de son contrat à l’AC Milan et qui devrait signer au PSG dans les prochains jours. Il souligne notamment la confiance de l’Italien, qui dispute l’Euro en tant que titulaire.

Paisley « tu as l’impression qu’il a déjà 30 balais. »

« Quand tu as 22 ans et 215 matchs de Serie A, ce n’est pas anodin, pour le championnat italien. L’un de ses points forts, c’est d’aller très vite au sol. Il a progressé dans le jeu au pied. Quand tu le vois, tu as l’impression qu’il a déjà 30 balais. C’est impressionnant. Il a su bonifier sa précocité. C’est cette assurance qui le rend fort. Mais cela peut parfois lui jouer des tours avec quelques relâchements de concentration. »

En effet, avoir déjà disputé autant de matchs avec l’AC Milan à 22 ans, c’est quelque chose d’impressionnant. C’est le signe d’un grand talent, qui lui a permis d’avoir sa chance puis de garder la place de titulaire. Même si les dernières années n’ont pas été les meilleures de l’histoire milanaise, c’est quelque chose de marquant. Et l’occasion d’accumuler une certaine expérience. Donnarumma n’a pas joué en Ligue des Champions et cette compétition est à part. Mais avoir affronté plusieurs fois la Juventus Turin, l’AS Rome, l’Inter Milan (un derby qui plus est) et autres grands clubs de Serie A, ce n’est pas rien.

Cela a notamment permis au portier de se forger déjà du caractère. Il a eu des moments de moins bien, commis quelques fautes de mains, certes. Mais cela a fait partie de son apprentissage. Il sort ainsi d’une très belle saison, avec en plus un certain progrès dans le jeu au pied. Ce n’est pas sur ses qualités qu’est le doute autour de sa signature au PSG. C’est plutôt sur la gestion de la cohabitation avec Keylor Navas (34 ans).

À propos de Publisher