OM : Igor Tudor, une version low cost de Diego Simeone ? | OneFootball

OM : Igor Tudor, une version low cost de Diego Simeone ?

Logo : But Football Club

But Football Club

Futur coach de l'OM, Igor Tudor (44 ans) peine à lever les doutes sur ses capacités dans un grand club. Son échec à Galatasaray y est pour beaucoup. Explications avec l'un de ses anciens joueurs.

Ce n'est plus qu'une question d'heures mais Igor Tudor (libre, 44 ans) va remplacer Jorge Sampaoli sur le banc de l'OM. Le Croate va s'engager pour deux saisons ce dimanche avec le club phocéen et prendre ses fonctions dès lundi à la Commanderie.

En attendant que Marseille finalise l'arrivée de son nouveau coach, L'Equipe a déjà brossé le portrait de l'ancien défenseur de la Juventus, performant dans les petits clubs qu'il a dirigé (le Héllas Vérone notamment) mais qui a échoué la seule fois qu'il s'est retrouvé à la tête d'une équipe de renom avec beaucoup de pression.

Un coach qui a appris de ses erreurs à Galatasaray ?

Présent dans le Galatasaray de Tudor, Aurélien Chedjou a raconté pourquoi ça ne l'avait pas fait en Turquie : « Je me souviens de son premier discours au vestiaire, avant même sa première séance. Il nous a dit : « J'aime bien Guardiola, mais je préfère Diego Simeone, je veux une équipe qui cravache et qui avale les kilomètres ». Il nous a dit qu'on allait tellement souffrir qu'on ne verrait plus rien d'autre que le centre d'entraînement et notre lit, et c'est ce qu'il s'est passé, on était rincés en rentrant chez nous. Et puis il ne jurait que par le 3-5-2 alors qu'on n'avait pas les joueurs pour. On a essayé de le lui dire mais ça n'a rien changé ».

Malgré cet échec, l'ancien défenseur du LOSC et de l'équipe du Cameroun croit toujours en Igor Tudor à Marseille : « Quand vous avez des joueurs de caractère et que vous ne voulez pas leur parler mais seulement les commander, ça coince. Mais je pense qu'il peut réussir à l'OM parce qu'il a pris de l'expérience. Je suis certain que c'est une bonne personne, qu'il est assez intelligent pour avoir évolué ».

Un discours positif que l'on retrouve chez Maurizio Setti, le président du Héllas Vérone, son dernier club : « C'est quelqu'un d'ouvert, coopératif et très direct dans le dialogue. Il est extrêmement cultivé et on peut parler de tout. J'ai hâte de le voir à Marseille, qui sera un tournant dans sa carrière. Je suis sûr qu'il est prêt ».

Retrouvez l'actualité du monde du football en France et dans le monde sur notre site avec nos reporters au coeur des clubs.

À propos de Publisher