OGC Nice : Delort déclare sa flamme à Galtier et fait une mise au point sur la rumeur OM

Logo : But Football Club

But Football Club

Dans une longue interview à Nice-Matin, le néo-attaquant des aiglons Andy Delort s'est lâché. Morceaux choisis.

Sur l'OM, son club de cœur

« Je vais mettre les choses au clair et rectifier certaines choises. J'ai dit ça car mon père était fan de l'OM quand j'étais petit. Il suivait ce club dans les années 90 et m'a souvent amené avec lui au stade. Aujourd'hui, ça n'a plus rien à voir, je suis un joueur professionnel, je joue en Ligue 1 contre eux. Pour en finir avec ce débat, je suis très fier de porter le maillot du Gym, je suis bien là, ça veut tout dire ».

Sur Christophe Galtier

« Cela fait longtemps qu'on se tourne autour. J'avais failli jouer sous ses ordres à Saint-Etienne. C'est enfin le cas. Les planètes étaient alignées. Je me répète, ce coach, je l'aime beaucoup. Je le vois de près depuis quelques jours, il effectue un travail extraordinaire. Il a un charisme fou, il dégage un truc. C'était ma première causerie à Nantes, je n'ai pas été déçu (…) ça pue le foot tous les jours à l'entraînement. Tout ce que dit le coach a une importance, une utilité. Parfois, il m'est arrivé de parler de foot avec des coachs sans trop comprendre où ils voulaient en venir. Lui te montre par A + B que ça va se passer comme ça en match. Il n'y a pas de hasard dans la vie, tu as vu les résultats qu'il a eus ? »

Sur sa relation avec Dolberg et Gouiri

« Franchement, les deux devant sont des putains de joueurs, très talentueux. Il y a moyen de faire très mal à quelques équipes (…) Est-on complémentaire tous les trois ? Bien sûr. On aime le jeu, se régaler et régaler les autres. Ça va le faire ensemble. On n'est pas des joueurs égoïstes (…) Il n'est pas question de vouloir mettre plus de buts que l'un ou l'autre. Comme ça, ça ne fonctionnera pas et ça fera du mal à l'équipe ».

Sur la possibilité d'être remplaçant

« Tu connais un joueur de foot sur terre qui aime être sur le banc ? Je vais essayer de gagner ma place le plus rapidement possible et poser des problèmes au coach ».

Sur ce qui s'est passé à son départ de Montpellier

« C'est allé trop loin dans la haine. Je peux comprendre la déception suite à certaines déclarations de ma part. Montpellier, c'est le club de chez moi, j'y ai passé trois années exceptionnelles. A un moment, en tant que joueur professionnel, j'ai aussi le droit de rêver et de viser plus haut. A 29 ans, c'était le moment. Je ne pouvais pas laisser passer cette opportunité de rejoindre Nice (…) C'est amusant de voir des gens te menacer, alors que six mois avant, ils réclamaient des maillots. Je suis très attendu. Cela tombe bien, j'adore les matchs comme ça. Plus il y a de l'amour, plus il y a de haine ».

Retrouvez l'actualité du monde du football en France et dans le monde sur notre site avec nos reporters au coeur des clubs.

À propos de Publisher