Nicolas Rabuel (VAFC) : « Il faut avancer dans la tenue du ballon » | OneFootball

Nicolas Rabuel (VAFC) : « Il faut avancer dans la tenue du ballon »

Logo : Le 11 HDF

Le 11 HDF

Même si cette première victoire de la saison faisait grandement plaisir à Nicolas Rabuel, l’entraîneur valenciennois relativisait après la rencontre. Pour lui, le VAFC ne pourra pas disputer toutes les rencontres de la saison de cette manière, et cela passe par une meilleure maîtrise du ballon.

Coach, elle fait plaisir cette victoire arrachée au bout du bout ?

Elle fait plaisir cette victoire arrachée au bout du bout, tu ne peux pas mieux le résumer (rires). On a souffert sur le match. C’était hyper important de débloquer le compteur à la maison. La victoire permet de créer un lien avec le public, c’est aussi ce qu’on voulait.

Comment vous expliquez cette deuxième période très compliquée ?

On a bien travaillé en présaison, mais il y a aussi la qualité de l’adversaire ce soir (ndlr : samedi), ils ont très bien tenu le ballon, nous on a eu un peu plus de mal à le tenir. Nos situations sont sur des transitions offensives. Le résultat est satisfaisant, maintenant il faut avancer dans l’utilisation du ballon.

Rester à 1-0 tout le match, cela rajoute une forme de pression ?

On a quelques situations pour passer à +2, mais il faudra à l’avenir varier entre les situations de transition et avoir plus de maîtrise. Le contexte fait que, c’était le premier match à domicile, on sentait que les joueurs n’étaient pas trop à l’aise par rapport à la saison dernière. L’idée était de dire que la saison dernière est terminée, maintenant on avance. Pour avancer, ce genre de victoire est hyper importante.

Le grand absent du soir, c’était Mathieu Debuchy, pour quelle raison n’était-il pas sur la feuille de match ?

Mathieu Debuchy a une petite lésion au mollet, qui est apparu le week-end dernier à la sortie du train. Il a trainé ça toute la semaine. On l’a allégé, mais il a dû déclarer forfait hier.

Vous avez aussi deux joueurs qui sortent sur blessure, Quentin Lecoeuche et Mohamed Kaba…

Quentin Lecoeuche c’est la clavicule, Mohamed Kaba c’est la cheville. On ne sait pas la gravité pour l’instant, il faudra faire des examens. On va devoir soigner nos bobos.

Défensivement, on a senti beaucoup de maîtrise…

La solidité du bloc défensif dans son ensemble est à saluer. Il n’y a pas que les défenseurs, il n’y a pas que Gautier. C’était le mot d’ordre avant le match, c’était le mot d’ordre à la mi-temps, de conserver cette solidité. Maintenant oui, ils se sont beaucoup approché de notre but. On a été arcbouté sur quelques séquences, on a réussi à tenir. Mais pour ne plus vivre ces situations là, il faut que l’on avance dans la tenue du ballon.

La défense doit devenir le point fort de Valenciennes ?

La vraie force, c’est ce que j’ai dit aux joueurs à la fin.  Tant qu’ils mettront ce cœur, cette énergie, il se passera pleins de bonnes choses. Et ça doit être notre carte d’identité cette saison pour ce groupe. Mais pas que. Il faut aussi que l’on ait d’autres ingrédients pour moins subir.

Eric Vandenabeele a parfaitement tenu son rang ce soir, êtes-vous satisfait de sa performance ?

Il a eu l’opportunité de jouer avec la blessure de Mathieu. Il a fait une bonne prépa, il n’a pas eu d’alerte musculaire de toute la prépa, alors qu’il était embêté la saison dernière. Là aussi, c’est derrière lui j’espère.

Propos recueillis par Arthur Lasseron

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher