Nicolas Paolorsi : “Le coach a toujours l’adhésion de son vestiaire, il n’y a pas eu de vraie fracture malgré les 5 buts encaissés à Strasbourg” | OneFootball

Nicolas Paolorsi : “Le coach a toujours l’adhésion de son vestiaire, il n’y a pas eu de vraie fracture malgré les 5 buts encaissés à Strasbourg”

Logo : Girondins4Ever

Girondins4Ever

« On en parle de plus en plus, pas forcément au niveau du club parce que Gérard Lopez et Admar Lopes continuent de nous dire que Vladimir Petkovic est l’homme de la situation. Chez les supporters, ça commence à se tendre. Autant les Ultras font l’union sacrée derrière le club notamment avant ce Bordeaux-Lyon de dimanche. Mais il est vrai qu’on en parle beaucoup. Il faut savoir que le coach a toujours l’adhésion de son vestiaire, il n’y a pas eu de vraie fracture malgré les 5 buts encaissés à Strasbourg. On sent dans le discours un coach démuni, il a répété qu’il n’allait pas renier ses principes. Bordeaux a encaissé 37 buts depuis le début de saison, c’est quasiment 3 buts par match. C’est colossal et c’est paradoxal car Bordeaux est la 6ème attaque de Ligue 1. Donc ça joue au foot. Le projet offensif qu’on ne voyait absolument pas à Bordeaux sur ces dernières années, Petkovic a réussi à le mettre en place. Par contre il est incapable de trouver une régularité défensive. Est-ce que c’est dû aux qualités individuelles des joueurs qui sont derrière ? Probablement. Mais il va falloir stabiliser ça. On se dit que Bordeaux avec son calendrier va devoir prendre des points avant la trêve hivernale et ce n’est pas gagné quand on voit l’équipe de Bordeaux. Pour l’instant la direction fait confiance à Vladimir Petkovic. Il a encore l’adhésion de son vestiaire même si les joueurs attendent un peu de changement dans les compos, peut-être au niveau tactique également pour redynamiser cette équipe. C’est vrai que c’est un peu chaud ».

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher