MU-Chelsea : effectifs pléthoriques et équipes bancales

Logo : OneFootball

OneFootball

Romain Welter

Image de l'article : MU-Chelsea : effectifs pléthoriques et équipes bancales

Ce samedi, la Premier League offre un choc entre deux ambitieux qui déçoivent un peu. En ce début de saison, Manchester United et Chelsea semblent souffrir des mêmes maux. Ole Gunnar Solskjaer et Frank Lampard trouveront-ils la solution ?

Des investissements importants

Les membres du Big Six en Angleterre sont souvent des acteurs majeurs des mercatos. Chelsea n’a pas dérogé à la règle cet été avec les arrivées de Kai Havertz (80 millions d’euros), Timo Werner (53 millions) ou encore Ben Chilwell (50 millions). Malgré une interdiction de recruter pendant quelques mois, les Blues ont ainsi dépensé quasiment 500 millions d’euros sur les trois dernières saisons.

De ce côté-là, Manchester United n’est pas en reste. En effet, ce sont quasiment 400 millions d’euros qui ont été déboursés ces trois dernières années pour renforcer les Red Devils. La saison dernière, Harry Maguire (87 millions d’euros) et Bruno Fernandes (55 millions d’euros) avaient été les recrues phares alors que ce mercato estival a été plus calme avec le seul Donny van de Beek comme arrivée onéreuse (39 millions d’euros).

Grâce à cette force de frappe inépuisable sur le marché des transferts, Ole Gunnar Solskjaer et Frank Lampard peuvent ainsi travailler avec des effectifs où quasiment tous les postes sont doublés avec des internationaux aguerris ou des grands espoirs en devenir. Malgré tout, les deux équipes piétinent en ce début de saison.

Même soucis, même conséquences

Le bilan chiffré en Premier League indique une tendance alarmante : Manchester United et Chelsea encaissent beaucoup trop de buts. Les Red Devils ont ainsi pris 3 buts contre Crystal Palace, 2 contre Brighton, 6 contre Tottenham et enfin 1 contre Newcastle. Dans son malheur, Solskjaer ne peut même pas s’appuyer sur un élément fort en défense puisque tous ses hommes déçoivent l’un après l’autre. Le capitaine Maguire a la tête au fond du seau, ses collègues en défense centrale Bailly ou Lindelof sont extrêmement fébriles, De Gea ne rassure plus alors que Shaw reste un latéral très inconsistant. Seul Wan-Bissaka semble à sauver dans ce bateau qui coule.

Mais ce n’est guère mieux à Chelsea. Avec 9 buts encaissés en 5 matches, les Blues souffrent également sur le plan défensif. Le dernier match de PL contre Southampton a mis en exergue l’incapacité de Chelsea à resserrer les rangs et empêcher l’adversaire de se montrer dangereux. Lampard peut tout de même se rassurer en sachant qu’il n’a pas pu aligner Mendy, Chilwell et Thiago Silva fréquemment. Certes, le Brésilien a fauté contre WBA mais il semble destiné à devenir le patron de cette défense en quête de repères.

Si l’avenir semble donc un peu plus ensoleillé pour les Blues, les observateurs estiment tout de même que le mal principal est le même pour les deux équipes : le manque d’équilibre avec des secteurs offensifs certes impressionnants mais qui font peser une menace trop importante sur leurs collègues de la défense de par leur manque d’activité dans le repli et la distance entre les lignes.

Trouver le bon équilibre

Ce constat a dû être partagé par Lampard et Solskjaer puisque les deux équipes ont adopté des approches plus restrictives en Ligue des champions cette semaine. Du côté de MU, l’entraîneur norvégien a ainsi aligné trois défenseurs centraux et deux pistons, le tout soutenu par la paire Mc Tominay-Fred. Ce bloc costaud et beaucoup plus compact leur a permis de se rassurer contre le PSG. Malgré tout, les Mancuniens ont réussi à porter le danger grâce à un trio Bruno Fernandes-Martial-Rashford. La grande question reste cependant de savoir si Solskjaer va réitérer l’expérience et s’il peut trouver une place à Pogba et Greenwood dans ce schéma.

A Londres, Lampard a pu aligner sa défense-type contre le Séville FC avec le quatuor James-T.Silva-Zouma-Chilwell devant Mendy. De plus, le duo Kanté-Jorginho a permis au bloc de rester solidaire. Certes, Chelsea a été moins flamboyant offensivement mais a également concédé peu d’occasions face au dernier vainqueur de l’Europa League.

Alors quels seront les visages des Red Devils et des Blues ce samedi à Old Trafford ? Les deux entraîneurs vont-ils continuer à chercher leur point d’équilibre ou vont-ils laisser les talents offensifs compenser les errements défensifs ?