Montaño: “J’aurais pu rester et jouer avec Olivier Giroud” | OneFootball

Montaño: “J’aurais pu rester et jouer avec Olivier Giroud”

Logo : AllezPaillade.com

AllezPaillade.com

Víctor Hugo Montaño était l’invité prestigieux du #SpaceMHSC sur Twitter. Le buteur de la Paillade évoquait cette saison du titre, qu’il avait vécue dans le camp du Stade Rennais donc. Il revient sur son départ de Montpellier et fait des confidences pas forcément connues de tous:

“L’année du titre de Montpellier, je joue le premier match à la Mosson avec Rennes et vous nous avez mis 4-0. Je me suis dit “Merde, pourquoi j’ai quitté Montpellier” (rires). Sur le match retour, je suis juste entré en jeu et j’étais content de les voir gagner. Ensuite, je me suis posé des questions, je ne sais pas pourquoi je me les posais à l’époque, si j’étais resté au MHSC, aurions-nous été Champions aussi ? Je ne sais pas et on ne le saura jamais, mais j’étais vraiment content. Montpellier jouait très bien et avait fait un très bon championnat.

Quand j’ai vu que Montpellier recrutait Olivier Giroud, je me disais que c’était un bon pari. Il a donné beaucoup de joie aux supporters et est dans l’histoire du club. Avant de quitter Montpellier pour Rennes, j’ai une petite histoire. Au départ, quand je débarque à Montpellier, je suis un ailier droit, pas un attaquant axial, c’est venu qu’au fur et à mesure. Après la montée et la première saison en Ligue 1, j’ai vu Giroud arriver mais moi je voulais continuer en numéro 9, je venais de faire une bonne saison (ndlr: 11 buts en Ligue 1) et je ne voulais pas revenir sur le côté. Dans l’esprit du coach René Girard, c’était Souley Camara et moi sur les côtés, et Giroud dans l’axe. J’aurais pu rester mais je ne voulais pas être sur le côté car je savais qu’avec son gabarit, Olivier n’irait pas sur le côté puis à cette époque, il y avait qu’un seul attaquant de pointe. Donc, je ne voulais pas me froisser avec des gens qui m’ont tellement aidé alors j’ai demandé à Loulou de partir… Montpellier ne voulait pas me laisser (rires) mais j’avais aussi ce sentiment d’avoir fait beaucoup dans ce club, avec notamment la montée. Je me disais que j’avais fait beaucoup de bonnes choses et que je pouvais partir sur une bonne note.”

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher