MLS 2022 : prendre le bon wagon | OneFootball

MLS 2022 : prendre le bon wagon

Logo : Lucarne Opposée

Lucarne Opposée

Pendant que Philadelphie s’échappe à l’Est, l’Ouest reste encore bien dense derrière les deux meilleurs rivaux de Los Angeles. L’heure est venue de monter dans le bon wagon.

L’événement du week-end en MLS était évidemment le quatorzième épisode du Tráfico opposant deux formations de Los Angeles qui ont parfaitement débuté leur saison de MLS. L’enjeu était fort pour le LAFC qui pouvait repousser sur grand rival à sept points quand le second pouvait en profiter pour recoller juste dans la roue du leader. Ce nouveau chapitre aura donc ajouté une pierre de plus dans la construction d’une rivalité féroce. D’une part car au-delà des deux clubs, il offrait aussi le duel des Mexicains entre Carlos Vela et Chicharito Hernández (une première depuis 2013 !), d’autre part car il a offert son lot d’émotions. Car le scénario a été fou. Certes le LAFC dispose d’un jeu bien plus léché, bien plus qualitatif que son rival, au niveau de la construction ou des idées, mais le Galaxy possède un Chicharito, l’homme qui vous sort de n’importe quelle situation. Le Mexicain ouvrait le score de la tête avant la fin du premier quart d’heure alors que les Black and Gold semblaient supérieur, et lançait son duel à distance avec Vela. L’attaquant du LAFC répliquait deux fois : la première terminait sur le poteau, la deuxième au fond mais était annulée pour un hors-jeu millimétrique. Les visiteurs du jours allaient rapidement comprendre que la soirée serait une affaire d’efficacité, Sega Coulibaly surgissant au deuxième poteau à la demi-heure pour propulser la deuxième (et dernière) frappe cadrée du Galaxy au fond des filets. 2-0 à la pause, la suite du cauchemar du LAFC était terrible. Un deuxième but refusé à Vela pour hors-jeu, un Jonathan Bond infranchissable, d’improbables ratés, comme celui d’Ismael Tajouri, rien n’y faisait. Puis l’espoir, la réduction de l’écart par Arango à l’entrée des dix dernières minutes. La fin de match était folle, Cabral manquant une belle opportunité jusqu’à ce qu’à la 98e minute, Latif Blessing pense égaliser pour les Black and Gold. Peine perdue, le VAR intervenait de nouveau, le LAFC subissait une troisième annulation de but pour un hors-jeu au second poteau sur le début de l’action. Fureur des visiteurs mais belle opération pour le Galaxy qui revient donc à un point du leader de l’Ouest.

Le Galaxy permet donc à tout un wagon de se rapprocher du LAFC. Si le Real Salt Lake n’a pas su en profiter, concédant un deuxième nul consécutif (cette fois face à Toronto), les trois Texans, à la rue la saison dernière, semblent enfin pouvoir se racheter. Austin s’offre Minnesota sur une merveille de Maxi Urruti (nommés dans le #GolazoLO de la semaine passée), Dallas contrôle les Rapids après avoir pourtant concédé l’ouverture du score, Houston s’impose dans le match fou de la semaine face à des Quakes désormais seule équipe à ne pas avoir encore goûté à la victoire (4-3 pour le Dynamo). Le trio est rejoint par Nashville, qui enchaîne un deuxième succès de rang en retournant un Sporting KC à la peine, et se replace donc à trois points du leader. Les écarts sont donc infimes, d’autant que quelques équipes, comme les Sounders, comptent un match de retard.

Ces écarts sont bien plus larges à l’Est où Philadelphia n’a pour l’instant pas de concurrence. L’Union a marqué d’entrée, après un coup franc mal relancé et un centre totalement manqué par Eloy Room, portier du Crew, dont l’énorme boulette se transformait en but contre son camp. La suite voyait le Crew manquer de sérénité sur les phases arrêtées et surtout s’exposer par des largesses défensives que Room parvenait à combler au prix de quelques arrêts importants. Elle voyait aussi un Columbus qui peine à peser offensivement quand Philadelphia était bien plus tranchant dans ses offensives, passant souvent plus près du 2-0 que du 1-1. Ce court succès est précieux pour l’Union, il lui offre désormais cinq points d’avance sur ses poursuivants directs. Des poursuivants nommés Orlando, vainqueur du Fire d’une courte tête en ouverture du week-end alors que New York Red Bulls tombe chez lui face à Montréal qui signe son deuxième succès de rang et semble enfin lancé et qu’Atlanta est piégé à Charlotte, joli cinquième, sur un corner direct signé Jordy Alcívar (nommé pour le #GolazoLO de la semaine). À noter enfin que la chute de New England se confirme, les Revs tombent à Miami face à un Inter qui, sans Higuaín, s’est trouvé un buteur nommé Leonardo Campana, auteur du quatrième triplé de la saison de MLS.

Les buts

À propos de Publisher