MLS 2021 : le sens du symbole | OneFootball

MLS 2021 : le sens du symbole

Logo : Lucarne Opposée

Lucarne Opposée

Six ans après son arrivée en MLS, New York City décroche enfin sa place en finale. Il y affrontera celui qui avait remporté l’édition de ses débuts, les Timbers de Portland.

La saison 2015 de MLS avait vu l’arrivée d’une nouvelle franchise en son sein : New York City. Depuis, le club avait connu quatre demi-finales de conférence, sans aller plus loin. La même année, les Portland Timbers décrochaient leur premier et unique titre en venant à bout du Crew en finale. Six ans plus tard, tous deux vont justement chercher à succéder à Columbus, chacun étant sorti de sa finale de conférence.

Rien ne fut facile pour les bleus de New York au cours des quarante-cinq premières minutes. Un premier acte dominé par Philadelphia qui s’est procuré les meilleures situations (quasiment les seules) mais n’a pas su gérer ses temps forts et surtout se montrer efficace. Car si l’Union finissait par ouvrir le score en seconde période, elle le faisait au moment où le match venait de basculer en faveur de City. Privés de leur machine à but Valentín Castellanos, meilleur buteur de la MLS 2021, les hommes de Ronny Della ont commencé à trouver le contrôle du match dans ce second acte, Maxi Moralez a pu dicter le tempo, Philadelphie a alors reculé et commencé à concéder des opportunités. Certes le scénario peut paraître cruel aux fans de l’Union, le but de la victoire signé Talles Magno à deux minutes de la fin, mais l’emprise de City sur le deuxième acte était telle que la résistance de Philadelphia semblait vouée à l’échec.

La maîtrise, Portland en montre à chacune de ses sorties durant les play-offs. Même privés de leur maître à jouer Sebastián Blanco, les Timbers ont tranquillement mis fin à l’incroyable épopée du Real Salt Lake. Une tranquillité donnée par un but d’entrée de partie, Felipe Mora gagnant sa partie de billard pour ouvrir la marque dès la cinquième minute, et permise par les percussions de Yimmi Chara et Santiago Moreno, excellents dans cet exercice, et quelques combinaisons rapides de grande qualité dans l’arrière garde des Claret and Cobalt. Pendant ce temps, Clark assurait la préservation de ses cages, notamment devant Kreilach par exemple en première période ou sur quelques banderilles en seconde. La suite n’a finalement été que contrôle, Moreno doublant la mise sur une chevauchée individuelle, Niezgoda manquant de définitivement sceller une inéluctable victoire acquise sans jamais trembler. Portland retrouve donc une finale MLS, que les Timbers accueilleront avec, autre satisfaction, un Sebastián Blanco qu’ils ont pu reposer en finale de conférence.

Photo une : 2021 Getty Images

À propos de Publisher