MLS 2021 : la favoris sont tombés | OneFootball

MLS 2021 : la favoris sont tombés

Logo : Lucarne Opposée

Lucarne Opposée

Comme souvent, dominer la phase régulière ne garantit pas un titre en play-offs, New England l’a appris à ses dépens. Conséquence, les finales de conférence s’annoncent plus ouvertes que jamais.

Le coup est parfait, l’exploit immense. Dans une atmosphère hostile, face au recordman de points en MLS, équipe que tout le monde voyait filer vers le titre tant elle a survolé la phase régulière, New York City a confirmé qu’il avait l’allure d’une vraie équipe de play-offs. On ne donnait pourtant pas cher d’une formation qui n’avait gagné que quatre matchs en déplacement (dont deux face à Cincinnati et Miami) et qui rendait visite à une formation qui n’avait perdu que deux matchs chez elle. Sauf que d’entrée de partie, Santiago Rodríguez surgissait et ouvrait la marque pour les visiteurs. L’Uruguayen était clairement l’homme le plus dangereux, menaçant systématiquement Matt Turner au cours de la rencontre. Si New England est vite revenu au score, la suite a été tout de même plus compliquée pour les Revs, City exploitant aussi à merveille ses possibilités offensives et se montrant au final le plus dangereux (poteau de Morales, énorme raté de Medina, occasions franches pour Rodríguez). Ainsi quand Castellanos doublait la mise à dix minutes du terme de la prolongation, on se disait que le piège s’était enfin refermé sur les Revs. Mais l’immense Tajon Buchanan ramenait les siens avant que Buksa ne passe à un Sean Johnson près de retourner le match sur le fil alors que City jouait à dix. Tout s’est joué aux tirs au but, Buksa butait sur le portier de City et New York réalise le gros coup des play-offs. En finale de conférence, affronteront Philadelphie, lui aussi passé au prix d’une séance de tirs au but. L’Union accueillait Nashville, toujours aussi compliqué à bouger et a globalement dominé une rencontre mal embarquée, Hany Mukhtar ouvrant le score de la tête sur une merveille de service d’Eric Miller. Mais l’Union a donc dominé, aurait pu faire basculer la rencontre en sa faveur bien avant et s’en est finalement remis à l’un de ses hommes clés, André Blake, auteur de deux arrêts lors de la séance de tirs au but qui lui ont permis d’entrer dans la tête des tireurs adverses, les deux autres tentatives étant manquée. Car oui, Nashville a manqué ses quatre tentatives lors de la séance de tirs au but, Philadelphie en a gâchée une, suffisant pour passer.

Photo : SUSA / Icon Sport

L’autre demi-finale sera tout aussi peu prévue. D’un côté on retrouvera Portland. Les Timbers ont énormément souffert en première période face à Colorado, s’en remettant à une grosse performance de Steve Clark, avant, petit à petit, de reprendre le contrôle de la rencontre pour finalement décrocher une cinquième victoire de rang sur un but de Larrys Mabiala, son deuxième de la saison, son deuxième en play-offs. De l’autre, on retrouvera l’immense sensation de cette fin d’année, le Real Salt Lake. On se souvient de la qualification en play-offs des Claret and Cobalt, décrochée dans les arrêts de jeu du dernier match de la saison disputé face au Sporting Kansas. On se souvient de leur qualification à Seattle sans le moindre tir durant la rencontre. Le scénario a été bien différent à Denver. Car le RSL a dominé le début de rencontre, sans pour autant être très dangereux mais en ayant le ballon et chauffant les gants de Melia, avant de se faire piéger lorsque Gadi Kinda était fauché par Aaron Herrera, permettant à Johnny Russell d’ouvrir le score sur penalty pour la première véritable occasion du SKC. De quoi assommer, surtout que le Sporting KC s’offrait quelques belles situations, une frappe hors cadre de Rémi Walter, une tête d’Ilie sur le poteau. Mais la capacité de résilience du RSL est folle. Melia intervenait devant Julio après une frappe de Kreilach, l’avertissement n’était pas reçu. Cinq minutes plus tard, Anderson Julio surgissait devant le portier du SKC et égalisait. Le match semblait se figer un temps, jusqu’aux arrêts de jeu, les classiques et une folle chevauchée de Justin Meram côté gauche que Bobby Wood convertissant en but. Une fois encore le RSL renverse les pronostics et se retrouve en finale de conférence alors que personne n’aurait pu miser un centime dessus. Portland est prévenu.

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher