Mieux qu'un remake de 2018 ? Comment Bruges peut faire déjouer cet Atletico | OneFootball

Icon: Walfoot.be

Walfoot.be

·4 octobre 2022

Mieux qu'un remake de 2018 ? Comment Bruges peut faire déjouer cet Atletico

Image de l'article : Mieux qu'un remake de 2018 ? Comment Bruges peut faire déjouer cet Atletico

Leaders du groupe, les Brugeois rencontrent ce mardi soir l'Atletico de Madrid. Un adversaire que les Blauw en Zwart avaient déjà affronté il y a 4 ans, en prenant un point sur six sans néanmoins démériter.

Qui aurait cru que le Club de Bruges pouvait, après deux matchs, figurer en tête de son groupe ? Les hommes de Carl Hoefkens ont pris le dessus sur Leverkusen (1-0), avant d'écraser un Porto totalement à la ramasse (0-4). Peu auraient pu imaginer que le match de ce mardi allait être un choc du groupe B, mais les faits sont là : les Brugeois figurent comme adversaire à battre, pour des Madrilènes affichant le même nombre de points que Leverkusen.

En 2018, Bruges avait déjà eu affaire aux Colchoneros. A l'aller, au Wanda Metropolitano, les hommes d'Ivan Leko avaient fait bien plus que subir malgré une défaite 3-1. Après l'ouverture du score de Griezmann, Danjuma avait envoyé un pétard dans la cage d'Oblak, s'annonçant alors aux yeux de l'Europe entière.

Malgré un deuxième but du Français en seconde mi-temps, puis une réalisation de Koke pour tuer l'enjeu dans les derniers instants, le champion de Belgique en titre - à l'époque, après Anderlecht et avant Genk - avait rendu son coach "fier". "J'avais la sensation qu'il pouvait se produire un petit miracle mais ça n'a pas été le cas. Nous faisons bien les choses, nous avons démontré qu'en Belgique aussi, on sait jouer au football", avait déclaré Leko en après-match.

Au retour, alors que Bruges n'avait plus rien à gagner et était assuré d'être reversé en Europa League, les Matelassiers s'étaient cassé les dents sur une équipe solide, bien organisée, avec un bon Ethan Horvath dans les buts et des jeunes tels qu'Openda ou Ngonge. Luan Peres avait même failli marquer le but de la victoire, mais Oblak s'était interposé brillamment.

Quand on regarde le noyau actuel du Club de Bruges, l'on peut affirmer que celui-ci possède plus de qualités que celui de l'époque. Malgré les quelques doutes concernant certains postes- Yaremchuk peu convaincant depuis son arrivée, Lang et Buchanan qui reviennent à peine, l'état de forme de Mata -, ceux étant ressurgis après la déroute face au Standard semblent déjà bien loin.

Victorieux donc de Malines ce week-end (3-0), Bruges voudra relancer définitivement la machine, et quoi de mieux que de le faire ce soir face au cador du groupe, vainqueur à l'arraché de Porto et défait par Leverkusen lors des deux premiers matchs ? La montagne à gravir est grande, mais l'ascension jamais insensible.

À propos de Publisher