Manchester United : Rafael règle ses comptes avec Louis Van Gaal, et sa supposée détestation des Brésiliens

Logo : OnzeMondial

OnzeMondial

Image de l'article : https://image-service.onefootball.com/crop/face?h=810&image=https%3A%2F%2Fstatic.onzemondial.com%2Fphoto_article%2F657909%2F254139%2F800-L-manchester-united-rafael-rgle-ses-comptes-avec-louis-van-gaal-et-sa-suppose-dtestation-des-brsiliens.jpg&q=25&w=1080

Cadre des Red Devils sous Sir Alex Ferguson, Rafael Da Silva a été brutalement poussé vers la sortie par Louis Van Gaal. Et le Brésilien en garde une rancune tenace !

Rafael Da Silva (31 ans) s’est offert une sortie médiatique qui va sans doute faire parler. Dans les colonnes de The Athletic, le défenseur accuse Louis Van Gaal de tout simplement détester les Brésiliens. Ses propos à son sujet sont sans équivoques :

« Je n’ai jamais eu la moindre explication. Il est arrivé, et il m’a dit : ok, toi, tu pars. Il avait déjà en tête les joueurs qu’il voulait et ceux qu’il ne voulait pas. Il a fait des changements rapidement. Il ne m’a jamais rien expliqué ! Mais j’ai eu quelques échos venant d’autres personnes. Même avant qu’il signe, les gens me disaient “ il déteste les Brésiliens“. »

Rafael, victime d’une vieille rancune de Van Gaal ?

Dans la suite de son interview, Rafael pense que la détestation supposée de Van Gaal envers les Brésiliens vient de son premier mandat à la tête du Barça. Le coach hollandais avait une relation chaotique avec la star de l’équipe à l’époque, Rivaldo. Une mésentente qui avait fait les choux gras de la presse espagnole à l’époque. Et selon Rafael, cette vieille histoire de plus de 15 ans a fait naître quelque chose de mauvais chez Louis Van Gaal :

« Je ne sais pas si c’est vrai ou pas, mais j’ai entendu que cette haine a commencé avec Rivaldo, quand Van Gaal entraînait le Barça. Il a mis Rivaldo sur le banc, et ce dernier a commencé à mal parler de lui, et à faire du lobbying pour tenter de le faire virer. Après ça, ils m’ont dit qu’il a commencé à détester les Brésiliens. Et à dire à tout le monde “ces Brésiliens adorent faire virer les entraîneurs“.

La contre-attaque de Louis Van Gaal.

Invité à réagir aux propos de Rafael, l’entraîneur néerlandais a botté en touche. Pour lui, tout va bien avec le Brésil et ses habitants :

« Vous ne pouvez pas imaginer qu’un être humain, ou un coach, mette tout un peuple dans le même sac, juste par ce qu’il pense qu’un seul Brésilien n’est pas professionnel. Rafael a été poussé en dehors de l’équipe par Antonio Valencia. Il a perdu la bataille avec lui. J’ai transformé Valencia, qui était un ailier droit, en un latéral droit. Même après mon licenciement, le coach José Mourinho utilisait Valencia en latéral droit… Donc mon choix était-il mauvais ? »

Retrouvez l'actualité du monde du football en France et dans le monde sur notre site avec nos reporters au coeur des clubs.

Mentionné dans cet article
À propos de Publisher