MacHardy et Piocelle se payent Dupraz et l'ASSE ! | OneFootball

MacHardy et Piocelle se payent Dupraz et l'ASSE !

Logo : Evect

Evect

Alors que les Verts n'ont désormais plus leur destin entre leurs mains pour aller décrocher les barrages, les chroniqueurs de l'After Foot de RMC Sébastien Piocelle et Jonatan MacHardy n'ont pas été tendre envers Pascal Dupraz et l'AS Saint-Étienne.

: "En ce qui concerne les pompiers dont il fait partie dans notre championnat, ce qui est consternant c'est que lui soit consterné. Déjà par rapport à ce qu'il dit en conférence de presse d'après-match, il vient de gagner un match sur les dix dernières rencontres de Saint-Étienne, la seule chose qu'il ose dire c'est qu'il est consterné par rapport au résultat et au contenu de ce match. Pascal Dupraz il y a eu ce miracle de 2016 avec le Téfécé. On dit bien un miracle sur 10 matchs ou moi-même j'étais touché par son discours de la dernière journée et comme beaucoup de français je suppose. Mais aujourd'hui on est en 2022, et en 2022 je pense qu'on a en France et à l'étranger des coachs qui sont plus à même d'être dans ce type de clubs, Saint-Étienne qui est quand même un club énorme en France, connu et reconnu. On a souvent tendance à faire appel quand on est dans la panique à des pompiers, des entraineurs qui sont dans le court-terme. Aujourd'hui on voit de plus en plus que le court-terme devient du très très court-terme. Saint-Étienne n'est certes pas encore en Ligue 2 mais quand on voit la pente descendante de ces dernières semaines, le film des matchs et le contenu des matchs, cela risque d'être très compliqué. Avec Pascal Dupraz, on ne parle quasiment jamais de football"

Jonatan MacHardy : "En 2022, tu ne peux pas être entraineur et baser uniquement ton discours sur le fait d'être des hommes, d'en avoir des grosses et de se défoncer. Malheureusement, avec Pascal Dupraz on en revient toujours à ça. On a essayé d'être un petit peu patient avec lui, il a eu du temps pour travailler avec Saint-Étienne mais malheureusement on a vu qu'il n'y a eu aucun progrès dans le jeu. S'il y a bien un enseignement qu'on doit tirer de ces dernières saisons, c'est que les équipes qui sont mal embarquées mais qui arrivent à se maintenir finissent par y parvenir en jouant. Avec des entraineurs qui mettent en place des choses. J'ai encore en mémoire le maintien formidable que Pélissier était allé chercher avec Amiens alors que tout semblait très mal embarqué. À la mi-saison, il décidé de jouer avec quatre attaquants et au final cela donne une équipe avec une vraie ambition dans le jeu, avec un vrai projet de jeu et une équipe qui avait fini par se maintenir. Quand on regarde le classement et qu'on voit des équipes comme Lorient entrainées par Christophe Pélissier, une équipe entrainée par Gastien, une équipe entrainée par Oscar Garcia qui se sont maintenues assez confortablement, cela peut que nous conforter dans cette idée que tu ne peux pas baser ton discours uniquement sur le mental.

Il faut forcément mettre en place des choses tactiquement et techniquement. Malheureusement quand on voit cette équipe de Saint-Étienne, on voit très peu de choses qui sont travaillées, très peu de choses qui sont recherchées sur le terrain. Ce qui est le plus rageant, c'est que je pense que l'effectif de Saint-Étienne est un effectif avec lequel tu as largement de quoi faire. Tu as des joueurs comme Bouanga, Khazri, Boudebouz. Tu as des joueurs qui sont arrivés qui sont censés remettre un peu la défense à flot. Très franchement, il y avait largement de quoi faire bien mieux, très largement de quoi aller chercher le maintien bien avant aujourd'hui."

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher