Lorenz Assignon, la jeune pousse rennaise | OneFootball

Lorenz Assignon, la jeune pousse rennaise

Logo : BeFoot

BeFoot

Au Stade Rennais, un joueur confirme qu’il ne faut pas s’inquiéter pour l’avenir et saisit l’opportunité qui lui est offerte. À 21 ans, Lorenz Assignon a conclu un mois de janvier décisif où il a convaincu en l’absence du capitaine Hamari Traoré. Formé au club et passé par un prêt en National, le jeune latéral droit semble avoir tout d’un futur titulaire en puissance, apportant un plus offensif appréciable.

Un défenseur made in SRFC qui a dû patienter…

Arrivé au centre de formation du Stade Rennais à l’âge de 15 ans, Lorenz Assignon performe.  Seulement, jugé trop petit et trop léger, il a dû patienter pour se faire une place. Avec ce retard morphologique, le natif de Grasse était une plume qui se faisait secouer dans les duels. Afin de pouvoir rivaliser, il ne lâchait rien et était un gros bagarreur. Faisant preuve de beaucoup d’énergie et d’un soupçon agressivité, il démontrait déjà un gros caractère à son jeune âge.

Pétillant, attachant, très bien éduqué : son attitude fait l’unanimité. Mais, il n’est pas prêt. S’il a signé pour devenir attaquant, il va progressivement reculer sur le terrain, pour atterrir sur le flanc droit de la défense. Son parcours offensif l’aide aujourd’hui pour être le latéral qu’il est : il a des facilités à se projeter vers l’avant, et sait bien défendre. En bref, il est polyvalent. L’ancien attaquant va alors exploser avec le sourire comme défenseur.

À la Piverdière, Lorenz Assignon côtoie une belle génération 2000, de Sofiane Diop (AS Monaco) en passant par Wilson Isidor (Lokomotiv Moscou). Derrière Sacha Boey, latéral droit titulaire chez les jeunes, et après l’émergence du jeune Brandon Soppy, Assignon passe n°3 dans la hiérarchie. Encore tout jeune, et après un développement au centre de formation jusqu’en N3, il lui faut franchir un nouveau cap

… avant de s’exiler en prêt sur l’Île de Beauté

Lorenz Assignon signe son premier contrat professionnel au Stade Rennais à 19 ans, le 3 mars 2020, soit quelques jours avant la pandémie de Covid-19 qui retardera son éclosion… De retour sur les terrains qu’en août 2020, il porte le brassard lors du 1/8e de finale de Youth League face à l’Inter Milan. Rennes s’incline, mais il tape dans l’oeil du SC Bastia.

En janvier 2021, Bastia a besoin d’un latéral droit, et fait d’Assignon sa priorité en demandant un prêt au club breton. En quête de temps de jeu, le jeune défenseur ne laisse pas passer l’occasion et prend la décision de partir en prêt en National, alors que Le Havre le voulait en Ligue 2. Au SC Bastia, Assignon dispute 13 rencontres en National, pour 1 but et 2 passes décisives, et contribue à la montée en Ligue 2 du club corse. Aujourd’hui, selon son coach Bruno Génésio :

« C’est l’exemple type d’un prêt bénéfique avec du temps de jeu. »

Son prêt à Bastia lui aura fait engranger beaucoup d’expérience, même s’il est forcément plus facile de jouer dans un groupe qui vise la montée. Descendre en National ? Ça ne fût pas difficile pour lui. Le jeune sait ce qu’il voulait : jouer, et c’est le plus important. De retour en Bretagne à l’été 2021, il prolonge son contrat jusqu’en 2025. Si le SC Bastia a tenté de le conserver pour la saison 2021-22, le Stade Rennais ne cède pas : Lorenz Assignon endossera le rôle de doublure d’Hamari Traoré.

Un rôle de doublure pour (enfin) vivre son rêve éveillé

Déjà convoqué plusieurs fois avec les professionnels avant son départ en prêt, y compris en Ligue des champions, Julien Stéphan avait fait le choix de le laisser sur le banc. Finalement, Bruno Genesio lui offre sa chance cette saison, et compte sur lui pour assumer ce rôle de doublure en l’absence d’Hamari Traoré, parti disputer la CAN 2022.

À 21 ans, le latéral droit réalise sa première véritable saison au sein de l’effectif professionnel. Profitant des départs de Boey (Galatasaray) et de Soppy (Udinese), Lorenz Assignon a dû patienter pour devenir la doublure du capitaine du SRFC, titulaire depuis 2017. À ses dépens, Hamari Traoré à joué un rôle important dans l’éclosion du jeune latéral. Assignon profite de l’absence de son « grand frère » et concurrent, disputant la CAN avec le Mali, pour glaner du temps de jeu et marquer les esprits.

« Je vis mon rêve éveillé. C’est une consécration pour moi. »

Dans un Stade Rennais sans idées et en manque de confiance en 2022, Lorenz Assignon confirme match après match. De loin le meilleur Rennais face à Lens selon Bruno Genesio, le jeune latéral a parfaitement saisit l’opportunité qui lui était offerte d’enchaîner les matchs en janvier. Son sens du but et ses capacités de projection apportent un plus offensivement, tout en apportant de l’enthousiasme, qualité qui saute aux yeux dans son couloir droit.

Sous contrat jusqu’en juin 2025, le Stade Rennais peut compter sur l’énergie débordante de son latéral, dans un Roazhon Park qui fait rêver Assignon depuis des années. Un prêt réussi, une prolongation de contrat, des titularisations en professionnel… Désormais, le jeune défenseur au fort potentiel vole de ses propres ailes. Ne lui reste plus qu’à enchaîner et continuer à tracer son parcours, lui qui est préparé à briller.

Suivez toute l’actualité de la Ligue 1 en direct sur notre compte Twitter.

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher