Londres : Tant de rois pour une seule couronne | OneFootball

Londres : Tant de rois pour une seule couronne

Logo : BeFoot

BeFoot

Avec 6 clubs professionnels présents dans l’élite du football Anglais, Londres est la ville la plus représentée en Premier League. Aucune autre ville n’y concentre autant d’écuries que la capitale Britannique.

Arsenal, Chelsea, Brentford, Crystal Palace, Tottenham, et West Ham : autant dire que les Londoniens ont l’embarras du choix, contrairement à d’autres grandes villes d’Europe ne comptant souvent que deux clubs au maximum dans l’élite. Enfin, pas tant que cela. Car à y regarder de plus près, la rivalité s’organise souvent par zones géographiques : North London (Arsenal et Tottenham), South London (Crystal Palace), East London (West Ham) et West London (Chelsea, Brentford). La plupart de ces clubs portent ainsi le nom de quartiers de la ville. On ne manquera pas également de citer Fulham, Queen Park Rangers, Charlton ou Millwall, tous dans des divisions inférieures.

Si tous les fans défendent leurs couleurs avec la même passion, l’égalité se limite aux tribunes : Arsenal, notamment sous l’ère Wenger, Chelsea, depuis le rachat d’Abramovic en 2003, et Tottenham dans une moindre mesure, dominent nettement les débats. 35 titres nationaux pour les Gunners, 23 pour Chelsea ainsi que 2 Champions League, et une place régulière dans le top de Premier League pour les Spurs malgré un palmarès moins ronflant. Un écart qui ne freine pas l’enthousiasme des fans, pour lesquels le derby de Londres est toujours propices aux réjouissances, peu importe le classement des deux formations au coup d’envoi.

“J’y suis, j’y reste”

L’abondance de clubs professionnels est aussi ce qui fait de Londres et de la Premier League une destination prisée : De nombreux étrangers se satisfont en effet de signer pour Palace, West Ham ou encore Fulham et Queens Park Rangers afin de poser un pied dans le royaume, avec pour objectif de se mettre en valeur et pourquoi pas rejoindre une écurie plus huppée. D’autant que même au sein d’un club modeste d’Angleterre, la rémunération est bien supérieure comparativement à un club Français ou Espagnol du même standing. Ils présentent de plus l’avantage du cadre de vie, une capitale vivante et aux nombreuses opportunités. C’est ainsi que des joueurs comme Gallas, Giroud, Anelka, Cech, Fabregas, Diarra, Cole, Adebayor ou Campbell n’ont pas hésité à porter plusieurs maillots différents à Londres.

Ce qui nous amène au point suivant : Ces derbys sont l’occasion pour joueurs comme entraineurs de faire entrer leurs noms dans la légende du club qu’ils représentent. Une grande performance lors d’un derby de Londres demeure quelque chose que les fans n’oublient jamais, et ce même si l’ensemble de la saison n’est pas fameuse. Des légendes et des réputations (pas toujours flatteuses) se forment, des postes se sauvent ou se perdent sur ce type de match.

Quelque soit la place que l’on occupe, joueur, manager, dirigeant, supporter de près ou de loin, tous s’accordent à dire qu’un derby de Londres, ou à défaut une simple rencontre, se doit d’être vécu au moins une fois dans ce qui fait figure de véritable temple du football. Mais pouvait-il en être autrement au sein d’une nation qui peut se targuer d’avoir inventé le sport le plus populaire de la planète ?

Suivez toute l’actualité de la Premier League sur notre compte Twitter.

À propos de Publisher