"L'OL peut être exceptionnel et moins bon à côté", constate Toko Ekambi | OneFootball

"L'OL peut être exceptionnel et moins bon à côté", constate Toko Ekambi

Logo : Olympique-et-Lyonnais

Olympique-et-Lyonnais

Propulsé parmi les vice-capitaines de l’OL cette saison, Karl Toko Ekambi ne compte pas changer sa personnalité. Néanmoins, l’attaquant estime que le groupe a changé sa façon d’être pour ne pas répéter les erreurs passées.

Il est arrivé sur l’estrade de l’auditorium du centre d’entraînement avec un nouveau statut. A la sortie de sa meilleure saison individuelle depuis ses débuts en professionnel, Karl Toko Ekambi a été promu par Peter Bosz. Malgré les incidents qui ont pu éclater avec certains supporters, l’entraîneur de l’OL voit en l’attaquant camerounais l’un de ses cadres et hommes de confiance pour cette saison qui s’est lancée il y a deux semaines.

Désormais, Toko Ekambi fait partie des vice-capitaines du groupe lyonnais avec Corentin Tolisso et Anthony Lopes derrière Alexandre Lacazette. Un nouveau rôle qui ne change pas pour autant son quotidien. "Etre un leader est quelque chose qui doit se faire naturellement. Ce n’est pas parce qu’on a un statut qu’on doit changer les choses, a-t-il déclaré mercredi. Ça se passe très bien avec mes coéquipiers que ce soit dans le vestiaires ou sur le terrain. Je profite de ça parce que c’est une fierté."


Toko Ekambi : "Etre des adultes"


Avec trois saisons derrière lui désormais, Karl Toko Ekambi fait partie des plus anciens et découvre désormais un rôle de grand frère auprès des plus jeunes comme Bradley Barcola. Néanmoins, c’est bien au niveau du groupe que l’ancien Angevin a noté des différences par rapport à l’année passée notamment dans l’attitude durant les matchs. Il n’y a eu qu’un échantillon face à Ajaccio mais la préparation semble avoir été studieuse.

"On sait qu’on peut être exceptionnel et être un peu moins bon à côté. On essaye de gommer ça, ça a déjà commencé durant la préparation. On doit être bon tout de suite. Etre des adultes. L’année dernière c’est l’année dernière. Plus on repense aux mauvais souvenirs, plus il y a des chances qu’ils réapparaissent. Contre Ajaccio, il y a eu des circonstances et l’analyse se retrouve biaisée après. Le plus important était de bien démarrer avec les trois points."

Après une semaine de repos forcé, l’OL retrouve la Ligue 1 vendredi contre Troyes. Avec l’ambition et l’objectif de ne pas répéter les erreurs du passé. Aux joueurs de le prouver désormais sur le terrain.

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher