Loic Badé, la grande interrogation | OneFootball

Loic Badé, la grande interrogation

Logo : Stade Rennais Online

Stade Rennais Online

Comptant parmi les recrues les plus attendues il y a un an, Loic Badé ne semble pas incarner une solution évidente en charnière cette saison, au sein d'un secteur pourtant décimé, (...)

« Pour l’instant, la priorité c’est la défense centrale. » Bruno Genesio ne pouvait être plus clair vendredi pour son premier point presse de la saison. Fraichement prolongé jusqu’en 2025, le coach s’inscrivant donc dans la durée du projet sportif rennais a pointé l’urgence du mercato, la charnière centrale où deux renforts sont attendus. Si le départ de Nayef Aguerd à West Ham avait été anticipé, ce n’était pas le cas de l’opération de Warmed Omari, qui éloignera l’international espoirs des terrains pendant près de 3 mois, soit jusqu’à la trêve de novembre liée à la Coupe du Monde.

En attendant les recrues, deux joueurs sont donc disponibles en charnière centrale : Jeanuel Belocian et Loic Badé. Pour le premier, s’imposer sur la saison à venir n’est a priori pas d’actualité, à seulement 17 ans et un petit quart d’heure au haut niveau au compteur. Pour Badé en revanche, ce qui devrait être une évidence ne parait pourtant pas vraiment l’être.

Un an plus tard

En provenance du RC Lens, le défenseur avait fait son arrivée lors du stage à Dinard, il y a un an, pour près de 17 millions d’euros. Un statut de grosse recrue sur les épaules, le joueur de 22 ans commençait donc la saison titulaire, avant de peu à peu sombrer et de laisser la place de titulaire à Omari dès septembre. Un niveau de jeu décevant, une adaptation visiblement compliquée dans une défense à 4 après un exercice 2020-2021 brillant avec Lens dans une charnière à 3, et Badé incarnait le flop de la saison dernière, jouant son ultime minute le 6 février face à Brest.

Blessé aux adducteurs durant un temps beaucoup plus long que prévu, le défenseur n’a en janvier pas saisi sa chance de se montrer en l’absence d’Aguerd, parti à la CAN. Une petite déception, comme le confirmait lundi Florian Maurice. « On ne peut pas dire qu’on peut se satisfaire de la saison de Loic, mais je garde confiance en lui. Je pense qu’il a les capacités. » tempère le directeur technique sur le plateau de Pleine Lucarne.

« On ne peut pas faire la saison qu’il a faite à Lens, et du jour au lendemain devenir un joueur moyen. Je pense que c’est un garçon intelligent, en capacité de s’adapter (à une défense à 4, ndlr) sans aucun problème. Un problème de confiance s’est installé aussi en lui, un transfert important, peut-être une pression trop importante qu’il s’est mise. Je garde confiance en lui, je pense qu’il fera une bonne prépa, et qu’il nous montrera ses qualités cette saison. »

Compteurs à zéro

La confiance de Maurice est donc affichée dans un élément sur qui il a largement investi l’été dernier, sans résultat pour le moment. Elle l’est également chez Bruno Genesio. « Loic est là et aura je pense une deuxième saison où il va montrer qu’il a des qualités, et que quand on l’a fait venir, on avait décelé chez lui un fort potentiel, et va l’exprimer. » Cependant, en attendant une possible arrivée de Samuel Umtiti ou Kim Min-Jae, et alors même que Badé représente le seul spécialiste du poste apte, pas question pour le coach de lui faciliter la tâche, et d’en faire d’ores et déjà un titulaire.

« Je n’aime pas mettre de hiérarchie à ce poste là, le seul poste où j’aime avoir une hiérarchie, c’est celui de gardien. » tranche Genesio. «  Ce qui est sûr, c’est qu’on a un joueur parti, et un autre absent pour quelques mois, peut-être même jusqu’à la coupe du monde. Ça change beaucoup de choses, et qu’il va falloir travailler en conséquence avec la charnière qui débutera contre Lorient. » Quant à savoir qui la composera, c’est encore un grand point d’interrogation.

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher