Lilian Laslandes : « L’identité a complètement disparu. Président, directeur sportif, ne font pas du bien aux Girondins de Bordeaux » | OneFootball

Lilian Laslandes : « L’identité a complètement disparu. Président, directeur sportif, ne font pas du bien aux Girondins de Bordeaux »

Logo : Girondins4Ever

Girondins4Ever

« Quand on entend ça, bien sûr, tristesse et désolation, c’est ce qui vient tout de suite à l’esprit. Après, j’entendais tous les recours qu’il pouvait y avoir, l’incompréhension… Là, aujourd’hui, ce n’est pas ce souci qu’il faut regarder. Bien sûr que si on doit descendre en National et en National 3 ; on ira, on fera les choses pour aider. Le problème c’est comment les personnes du club gèrent ce club, tout simplement. Au jour d’aujourd’hui, l’identité des Girondins a complètement disparu. C’est-à-dire qu’on n’a plus d’amour pour le maillot, plus d’amour pour cet écusson, à part les supporters. Sinon, toutes les personnes qui y travaillent, Président, directeur sportif… Les gens du Château sont concentrés sur ce qu’ils ont à faire, mais sinon, président, directeur sportif, ne font pas du bien aux Girondins de Bordeaux. Je ne vais pas rentrer dans la partie football parce qu’on l’a vue, avec les recrutements qu’ils ont fait, voilà où on est. On est en Ligue 2 sportivement. Une première chose. J’ai joué 8 saisons au club. Aujourd’hui, je me présente au Haillan, je n’ai pas le droit de rentrer pour aller voir un entrainement. C’est inacceptable. Le Monsieur de la sécurité que je connais depuis 10-15 ans, il me dit ‘Lilian, je suis désolé, je ne peux pas te laisser rentrer, tu n’es pas sur la tablette pour pouvoir rentrer’. Ces gens-là veulent monopoliser les choses. Les gens qui travaillent au Château depuis 20 ans, à la cuisine, ont été virés, parce qu’ils discutaient avec les joueurs… C’est de la convivialité, c’est aimer les personnes, c’est se confier… Ces personnes-là ont été virées. Ça, c’est impossible. Aujourd’hui, ils ont acheté ce club, Lopez ou avant… Mais pour ça, il faut savoir ce qu’on achète, quel historique, comment vit la ville, etc… On a voulu, nous, pouvoir aider, apporter notre aide, pas sur la partie professionnelle, mais sur la partie jeunes. Personnellement, j’ai demandé à faire des spécifiques attaquants des U13 jusqu’aux U19. Pendant un an, je leur ai proposé qu’on essaye pendant six mois, et si ça va on fait quelque chose ensuite. J’ai posé la question, cela fait un an que j’attends un ou un non. Pas de réponse. Le jour des 140 ans du club, on a fait la fête avec les supporters, etc. Il n’y a pas un président, pas un directeur sportif, qui est venu nous dire bonjour, aux anciens. Alors qu’ils étaient là. Les joueurs n’ont pas été obligés à regarder le match des anciens. A part quelques-uns qui sont restés, sinon les autres sont repartis chez eux… Mais c’est quoi, ce club ? Ce n’est pas notre club ça ! Tant que ce Monsieur sera là… S’il arrive à trouver une solution pour qu’il reste en Ligue 2, pas de souci, ce n’est pas le problème. Le problème, c’est qu’on n’a plus notre identité aujourd’hui. C’est ça. On n’est plus là. C’est terminé. Tant que ce Monsieur sera là, ça ira encore plus bas ».

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher