Ligue des Champions – Kiev et Benfica se neutralisent (0-0) | OneFootball

Ligue des Champions – Kiev et Benfica se neutralisent (0-0)

Logo : As Quinas

As Quinas

Alors que le Dynamo Kiev croyait avoir pris l’avantage dans les toutes dernières secondes, Portugais et Ukrainiens se sont finalement bel et bien séparés sur un score nul et vierge.

Après cette première journée, les hommes de Jorge Jesus pourront déjà nourrir des regrets. Malgré les quelques incursions offensives ukrainiennes, notamment lors de ces dernières secondes de folies, les Lisboètes ont largement dominé les débats. L’équipe de Kiev, très en forme jusque-là, n’a jamais vraiment semblé su prendre les devants et subissait le tempo dicté par Benfica. La ligne des trois défenseurs composé par Morato, Vertonghen et Otamendi, a totalement muselé les attaquants adverses, qui se retrouvaient souvent en positon d’hors-jeu. Il n’a semblé manquer aux Benfiquistas que le dernier geste, soit le plus important dans le football…

Benfica va bien

Dans un groupe ou chaque point va compter, l’opération se révèle donc être plutôt négative pour Benfica. Cependant dans le jeu, l’équipe est plaisante à voir évoluer. Les doutes et les nombreux errements de la saison dernière ne sont plus d’actualité, et Jorge Jesus semble enfin avoir trouvé la bonne formule afin de pouvoir tirer la quintessence de ses joueurs. Des zones restent néanmoins améliorable, comme ce côté gauche, dans lequel Everton ne s’est toujours pas imposé. Ce soir encore, le brésilien n’a pas convaincu, et sa sortie peu avant l’heure de jeu semble en dire long sur l’agacement de son entraîneur.

Le Bayern neutralise Barcelone

Dans l’autre rencontre de ce groupe E, le Bayern Munich s’est facilement défait du FC Barcelone, sur le score de trois buts à zéro. Les perdants du soir seront les prochains adversaires de Benfica. La rencontre se tiendra dans quinze jours, à l’Estadio da Luz. Alors quand bien même le Barça reste le Barça, c’est une équipe en proie au doute, handicapé depuis le départ de Messi et encore à la genèse de sa phase de reconstruction. Les catalans font certes offices de favoris mais la période actuelle semble être la plus propice pour pouvoir les affronter.

À propos de Publisher