Ligue 2 : l’assistance vidéo à l’arbitrage doit-elle faire son apparition ? | OneFootball

Ligue 2 : l’assistance vidéo à l’arbitrage doit-elle faire son apparition ?

Logo : Le 11 HDF

Le 11 HDF

C’est un débat ouvert depuis l’introduction de l’outil en Ligue 1, et ravivé depuis plusieurs semaines par Stéphane Moulin, entraîneur du Stade Malherbe de Caen, après l’injuste défaite face à Dijon. La VAR devrait-elle, à son tour faire son apparition dans l’antichambre du football français ? Certains acteurs locaux du football se prononcent.

Un coup de gueule fondateur ?

Le 21 septembre dernier, Stéphane Moulin, fou de rage sur son banc de touche, écope d’un carton rouge. La raison ? L’entraîneur contestait vivement une seconde décision litigieuse de l’arbitre du jour, M. Angoula. A l’issue de cette rencontre, l’entraîneur du SM Caen lançait une grande bouteille à la mer : l’introduction par la LFP de l’assistance vidéo à l’arbitrage, plus communément appelée « VAR », en Ligue 2. Utilisée dans l’élite du football français depuis la saison 2018/2019, cette technologie fait constamment l’objet de vive contestation. L’outil, servant à aider les arbitres de terrain sur certaines situations de jeu bien précises, est loin de faire l’unanimité.

Pour l’entraîneur du VAFC, Olivier Guégan, cette technologie est nécessaire dans un championnat qui mérite un traitement similaire à l’élite. L’entraîneur de Valenciennes regrettait, après la défaite face à Dunkerque, que la VAR ne soit pas présente sur ce match : « C’est indispensable ! La Ligue 2 est une division très importante, il y a beaucoup d’enjeu pour tout le monde. Bien sûr qu’elle est indispensable à ce niveau, mais même sans la VAR ces deux situations doivent être sifflées (ndlr : deux situations litigieuses dans la surface dunkerquoise). C’est comme ça, ça va vite pour tout le monde, peut-être trop mais maintenant il faut basculer sur Amiens qui va arriver vite« .

La goal-line technology d’abord ?

Son compère dunkerquois, Romain Revelli, est lui aussi favorable à l’instauration du VAR en Ligue 2. Même si, pour l’entraîneur de l’USL Dunkerque, il ne faut pas griller les étapes : « En tant qu’entraîneur, j’ai toujours été favorable à la vidéo. Quand on voit les enjeux… Allons-y progressivement et mettons déjà la goal-line technology en place ! C’est peut-être plus simple à mettre en place et faisons les choses dans l’ordre. Il faut rapidement avancer sur ça et en fonction des moyens, peut-être mettre la VAR pour la Ligue 2 qui est un championnat très dur avec des clubs historiques et qui a le même fonctionnement que la Ligue 1. Je suis pour, mais aidons déjà les arbitres pour savoir si un ballon rentre ou non. Ca paraît plus simple à mettre en place dans l’ordre des choses« .

Un avis partagé par beaucoup d’acteurs du football en France, dont le piston gauche du VAFC, Quentin Lecoeuche. Questionné sur l’utilité de la VAR en Ligue 2, l’ancien Lorientais répond : « C’est une aide pour l’arbitre ! On a vu sur la Ligue des Nations que ça peut décanter et bouleverser des matches. Sur certains hors-jeux ou mains dans la surface, ça pourrait aider les arbitres. Après, à notre échelle, je ne sais pas si on peut faire grand chose là-dessus, mais bien sûr que ça pourrait être une bonne aide, et je pense que les arbitres ne seraient pas contre avoir ça, même en L2. La VAR et la goal-line sont des outils qui doivent être utilisés et qui font avancer le football« .

La nouvelle controverse du pénalty accordé au Paris Saint-Germain face à Angers, en toute fin de rencontre, permet de relativiser sur les effets de la VAR. Malgré cette aide, l’arbitre central a tout de même désigné le point de pénalty. Plusieurs affaires du genre sont à relever depuis l’instauration de la technologie. Cela joue-t-il vraiment en faveur de son arrivée en Ligue 2 ?

Arthur LASSERON

Mentionné dans cet article
À propos de Publisher