Ligue 1 : Prêts, joueurs d’expérience… Le plan de l’ASSE pour se maintenir ! | OneFootball

Ligue 1 : Prêts, joueurs d’expérience… Le plan de l’ASSE pour se maintenir !

Logo : BeFoot

BeFoot

En grande difficulté cette saison en Ligue 1, l’AS Saint Étienne décide de mettre la main à la pâte pour éviter la relégation. En plus du limogeage de Claude Puel et de l’arrivée de Pascal Dupraz, la direction stéphanoise fait le choix de recruter des joueurs d’expérience.

Hormis Wahbi Khazri, Timothée Kolodziejczak et Ryad Boudebouz, l’effectif de Saint-Étienne manque d’expérience. Par ailleurs, l’ASSE est le club de Ligue 1 qui utilise le plus de jeunes joueurs avec le Stade Rennais (9). La formation des Verts est, il faut le souligner, bien remplie et l’a démontré par le passé (William Saliba, Bafé Gomis, Wesley Fofana ou encore Faouzi Ghoulam). Toutefois, dans une période où l’ASSE est en crise sportive, la jeunesse est, quelque peu, déstabilisée et le manque d’expérience se ressent grandement. Contacté par nos soins, Alexandre, le responsable du site Peuple-Vert.fr, fait l’état des lieux des jeunes stéphanois.

« En Ligue 1, soit il y a énormément de talents, soit ça ne fonctionne pas et, ici, le talent n’y est pas. Des jeunes ont besoin de s’aguerrir. On a un déficit sur l’expérience ».

On a pu le voir lors du match entre Saint-Étienne et Angers, où les supporters avaient affiché leur mécontentement après les prestations des joueurs mais aussi le comportement interne des dirigeants. Dans la rencontre, Stefan Bajic (20 ans), Mahdi Camara (23 ans), Saidou Sow (19 ans), Yvann Maçon (23 ans), Lucas Gourna-Douath (18 ans), Aimen Moueffek (20 ans) étaient titularisés.

En plus des joueurs cités, on peut aussi parler d’Adil Aouchiche (19 ans), jeune pépite du centre de formation parisienne arrivée à l’ASSE en 2020. Le milieu offensif français n’a pas encore convaincu les supporters du Forez. Clément, supporter de l’ASSE, nous donne son avis :

« Les gens attendaient beaucoup d’Aouchiche à son arrivée. Il a signé un gros contrat et venait du PSG. Mais, il ne faut pas oublier qu’il est encore très jeune et que le contexte n’aide pas. Il a un potentiel certain et on sent qu’il a du ballon. Malheureusement c’est probable qu’il ne se révèle pas réellement chez nous, car il est en fin de contrat en 2023 ».

Le choix de l’expérience

Comme indiqué ci-dessus, seuls Wahbi Khazri (30 ans), Ryad Boudebouz (31 ans) et Timothée Kolodziejczak (30 ans) ont de l’expérience dans ce genre de situation difficile. Voulant recruter des joueurs plus expérimentés, la direction stéphanoise a misé sur des joueurs connus en France et qui peuvent apporter beaucoup à cet effectif. Tout d’abord, un ancien de la maison, Bakary Sako est venu renforcer l’attaque des Verts. Le joueur de 33 ans fait son retour, lui passé par l’ASSE de 2009 à 2012. Ce dernier dévoile les coulisses de son come-back dans le Forez :

« Je connais bien la maison. J’essaye de jouer un rôle de conseiller auprès de certains joueurs, d’apporter de la fraîcheur.Même si ce n’est pas ma nature de prendre la parole, quand on a un rôle à jouer j’estime qu’il faut l’endosser ».

Le président Rolland Romeyer a également pris la décision de recruter Eliaquim Mangala, ancien défenseur de Manchester City ou encore de Valence. Le défenseur de 30 ans possède une belle expérience et apportera sûrement un plus au sein de la défense des Verts (42 buts encaissés en L1). À côté de lui, il pourra s’appuyer sur “Kolo” mais également sur Joris Gnagnon. L’ex joueur de Rennes a été libéré par le FC Séville et a choisi l’ASSE pour se relancer. Le défenseur de 27 ans a des qualités indéniables qui feront du bien à l’arrière-garde stéphanoise.

Autre choix, plutôt surprenant, c’est l’arrivée de Paul Bernardoni, en provenance du SCO d’Angers. Le gardien, international espoirs français, est un renfort d’un autre calibre. L’un des meilleurs angevins, la saison dernière, saura apporter son niveau et également son leadership. Enfin, l’ASSE a misé sur Sada Thioub, ancien joueur du SCO, pour amener de la vitesse et de la technique offensivement. L’arrivée du milieu droit est également venue compenser le départ de Wahbi Khazri et Denis Bouanga à la Coupe d’Afrique des Nations.

Mangala, Gnagnon, Sako… Plusieurs mois sans jouer

C’est le contraste de ce bon mercato hivernal du côté de Saint-Étienne. Les trois joueurs n’ont plus joué depuis un certain temps, et cela est risqué, surtout sur l’état physique.

Le premier, Eliaquim Mangala, n’a plus joué depuis mai 2021 (2 minutes de jeu avec Valence contre Huesca). Plus de sept mois à être resté sur la touche. Alors, oui mentalement et sportivement, il saura apporter quelque chose. Mais, pas de suite en tout cas. Le joueur a couru, il y a quelques jours, au centre d’entraînement des Verts. Son retour à la compétition pourrait avoir lieu à la fin du mois de janvier (en Coupe de France, contre Bergerac) annonce L’Équipe.

Idem pour Joris Gnagnon. Le défenseur de 25 ans n’a plus joué depuis le 15 décembre 2020,soit plus de 2 ans sans toucher le ballon dans un match officiel. Souvent blessé et rarement convoqué par l’entraîneur sévillan, Gnagnon doit attendre un peu pour retrouver son niveau. Pascal Dupraz veut faire appel à lui le plus rapidement possible : « On souhaite qu’il se prépare au mieux pour être disponible le plus rapidement possible ».

Enfin, Bakary Sako, 32 ans, est également un renfort intéressant. Il a déjà joué, cette saison, avec le maillot vert lors d’un match de Coupe de France, contre Jura Sud et a même marqué un penalty (4-1). Le Malien a été testé positif au Covid-19 ces derniers jours, et cela a freiné son retour sur les pelouses. Il fait son retour dans le groupe pour affronter l’Olympique Lyonnais, ce vendredi soir.

Les prêts ou contrats de six mois, une bonne idée ?

La direction stéphanoise mise sur le court terme avec comme objectif : le maintien. Tous les contrats proposés aux nouveaux joueurs sont d’une durée de six mois. Même l’entraîneur a signé pour ce délai. En difficulté sportive mais aussi financière, les Verts font avec les moyens du bord pour se sauver. Cela crée une double pression.

En effet, il faudra parvenir à se maintenir et cela en six mois. Mais aussi, préparer l’avenir. Comme évoqué ci-dessus, Saint-Étienne n’a pas de finances très larges et doit se contenter du minimum. C’est pour cela que les nouveaux joueurs sont prêtés ou ont signé des contrats de six mois. La question, maintenant, est de savoir les choix de la direction pour la saison prochaine, le long terme. Le responsable de Peuple-Vert.fr tire la sonnette d’alarme à quelques heures du derby contre Lyon :

« Les recrues ont de la qualité mais il y a de l’incertitude sur le plan sportif. Ce serait l’une des premières années où le Derby sera anecdotique. On est en besoin de points. On n’est pas optimiste, il faudrait un miracle ».

Avant de jouer le Derby contre l’Olympique Lyonnais ce vendredi soir, Saint-Étienne est bon dernier de Ligue 1 avec cinq points de retard sur le 18e. L’ASSE n’a plus le droit à l’erreur et doit prendre des points pour ne pas descendre en Ligue 2.

Suivez toute l’actualité de la Ligue 1 sur notre compte Twitter.

À propos de Publisher