Ligue 1 - Lorient se maintient et envoie Bordeaux vers la Ligue 2 (résumé et notes) | OneFootball

Ligue 1 - Lorient se maintient et envoie Bordeaux vers la Ligue 2 (résumé et notes)

Logo : MadeInFOOT Lorient

MadeInFOOT Lorient

Alors qu'ils auront eu les occasions de s'offrir un sursis inespéré, les Bordelais ont été tenu en échec par Lorient sur leur pelouse (0-0). Avec ce nul, Bordeaux est quasiment en Ligue 2 tandis que Lorient arrache enfin son maintien grâce au mauvais résultat de l'ASSE.

(FT)

Du gaz lacrymogène, des lances à eau, des banderoles incendiaires et un public hostile, voilà comment se lance ce match entre les Girondins et Lorient. Qualifié comme match de la peur, cet affrontement entre le 20e et 17e de Ligue 1 tétanise les acteurs de la rencontre, même si les Lorientais semblent plus en jambes avec quelques combinaisons lancées par un Enzo Le Fée inspiré. Ce sont d'ailleurs les Merlus qui se procurent la plus grosse occasion de ce début de match avec une tête de Ouattara qui n'attrape pas le cadre malgré une galette de Laurienté (16e).

Après ce bref sursaut, place au néant. Les deux équipes s'observent et ne tentent rien. Les quelques rares accélérations sont avortées par des transmissions mal ajustées ou une pelouse qui se dérobe sous les pieds des attaquants. Comme depuis le début de saison, les supporters bordelais observent donc leur équipe dériver à domicile et se précipiter vers la Ligue 2. Au bout du rouleau, littéralement, le virage bordelais décide de le montrer en inondant la cage de Matthieu Dreyer de papier toilette. Une métaphore peu subtile pour une lassitude bien réelle.

Après l'interruption, les Bordelais tentent donc timidement d'emballer ce match. À l'énergie comme souvent, Mara et Hwang tentent de réveiller leurs coéquipiers qui paraissent endormis très profondément. Une tête du premier sans danger pour Dreyer (41e), puis une frappe trop croisée du deuxième (43e) c'est à peu près tout ce qui viendra faire vibrer un public bien plus amusé par les contrôles manqué de ses attaquants.

Hwang mal payé

Léthargiques sur la pelouse comme au moment de sortir du vestiaire, qu'ils quittent d'ailleurs avec 5 minutes de retard, les Bordelais semblent déjà avoir la tête ailleurs à l'image d'un Guilavogui qui oublie son brassard dans le vestiaire bordelais. Une dérive lente, que même la sortie plus que limite de Dreyer dans les pieds de Fransergio ne parvient pas à stopper (49e). Les minutes passent et le spectacle sur la pelouse n'est pas emballant, tout comme le jeu d'acteur d'Armand Laurienté, sanctionné pour une simulation grossière dans la surface bordelaise.

Malgré le mauvais résultat de Saint-Étienne dans le même temps, Lorient se rend compte qu'il a un maintien à assurer et Dango Ouattara tente de réveiller les siens. Laissé complètement seul à l'entrée de la surface, le Merlus adresse une bonne frappe qui oblige Poussin à se détendre. Et à mesure que le ciel se fait menaçant au-dessus du Matmut Atlantique, le vent de la relégation souffle de plus en plus en fort. Une bourrasque passe même tout proche de précipiter la chute bordelaise, mais Ahmedhodzic offre un sursis aux siens avec un retour colossal dans les pieds de Ouattara (66e).

Le ballon brûle les pieds et le manque de confiance des 22 acteurs s'affiche à chaque fois que le cuir pénètre dans une des deux surfaces. C'est d'abord Hwang qui manque le cadre de la tête à bout portant (68e), puis Laurienté qui force son tir à l'entrée de la surface (69e). Quasiment le seul à se montrer, Hwang se bat et s'arrache comme un diable mais ses tentatives continuent de ne pas trouver le cadre.

Mensah symbole de la maladresse bordelaise

Certes à 3 points de Metz barragiste, David Guion sait que la différence de buts bordelaise est cataclysmique et lance toutes ses forces dans la bataille avec les entrées de Briand et du jeune Klidje. Mais entre vouloir et faire la marche est haute. Bordeaux s'active, tente, rate et se frustre à l'image de Mensah. À peine entré en jeu, le jeune bordelais fait preuve d'un excès d'engagement et découpe Laurienté. Carton rouge sec (86e) et Bordeaux voit ses espoirs de maintien s'envoler, tandis que Monsieur Buquet siffle la fin du match.

La regard dans le vide, la tête basse, non Bordeaux n'est pas mathématiquement relégué mais c'est tout comme. Avec une différence de but plus que défavorable, les hommes de Guion sont condamnés et seront en Ligue 2 la saison prochaine. Sur une pelouse noyée par les fumigènes et sous la bronca des supporters girondins, Bordeaux dis-donc adieu à la Ligue 1. Ironie du sort, les Girondins réalisent la leur deuxième clean-sheet de la saison. De son côté, Lorient assure en fin son maintien sans avoir réellement joué à quelques occasions près. Avec 4 points d'avance sur Metz et Saint-Étienne, les Merlus pourront relâcher la pression lors de la dernière journée de championnat.

Mentionné dans cet article

À propos de Publisher