Ligue 1 : le top/flop de la 13e journée 👍👎

Logo : OneFootball

OneFootball

Jibril Diop

Image de l'article : Ligue 1 : le top/flop de la 13e journée 👍👎

La treizième journée de Ligue 1 s’est achevée en feu d’artifice, avec notamment un OM-OL tout feu tout flamme.

Après l’ébullition du week-end, l’heure est venue d’analyser avec sang-froid.

Voici les tops et les flops de cette journée de championnat.


Les tops

Marseille

L’OM l’une des équipes les plus titrées en France. L’une des plus populaires aussi. Cela, on le savait déjà. Mais est-elle aussi la formation la plus imprévisible de l’Hexagone ?

La victoire probante contre l’Olympique Lyonnais vient gommer les contreperformances phocéennes contre des équipes relégables en début de saison.

Mais il faut le reconnaître : dimanche soir, Payet et ses lieutenants ont crevé l’écran.

Marseille est actuellement au top (2e au classement), en attendant un probable (inévitable) retour sur terre après la trêve. Excusez le brin de fatalisme.

 

Saint-Étienne

Les Verts sont passés en mode Hulk. Sous l’impulsion de Claude Puel, Saint-Étienne continue son ascension fulgurante au classement (actuel 4e du classement).

La victoire du samedi contre Nantes (3-2) vient rehausser les ambitions des Stéphanois. Entendre l’hymne de la La Ligue des Champions résonner à Geoffroy-Guichard la saison prochaine n’est plus une lubie. C’est devenu une vraie possibilité, à défaut d’être une probabilité.

Strasbourg

Strasbourg est ressorti vainqueur du match pour le maintien contre Nîmes (4-1).

Outre les trois points empochés contre les Crocodiles, c’est surtout la manière qui impressionne. Quatre buts marqués, 62% de possession et une vingtaine de tirs tentés.

Les Alsaciens ont pris l’avantage psychologique sur leurs concurrents directs pour le maintien. Amiens, Metz, Dijon et Toulouse, vous ĂŞtes prĂ©venus.


Les flops

Lille

Lille continue d’alterner entre le très bon et l’odieux. La performance de samedi contre Metz (17e de Ligue 1) est à ranger dans le deuxième rayon.

Malgré une volonté de bien faire, les Dogues ont manqué de mordant face à l’une des proies les plus faciles du championnat (0-0 avec seulement 5 tirs cadrés pour le LOSC).

 

Nantes

Après la fièvre du début de saison réussi, les Canaris ont maintenant la fièvre jaune.

Le revers du dimanche contre Saint-Étienne (2-3) aggrave une série de 4 défaites consécutives. L’effet Christian Gourcuff commence à se dissiper sur les bords de la Loire.

La chute vertigineuse au classement continue (Nantes est l’actuel 9e après avoir été sur le podium en début d’automne).