🌗 Les faux jumeaux des footballeurs en NBA | OneFootball

🌗 Les faux jumeaux des footballeurs en NBA

Logo : OneFootball

OneFootball

Jibril Diop

Du ballon rond Ă  la balle orange, il n’y a qu’un pas. La NBA is back. Les trois initiales les plus sacrĂ©es chez l’Oncle Sam (après « USA Â»), reviennent en force ce mercredi. Le hasard fait bien les choses : ce come-back sur les parquets coĂŻncide avec la 3e journĂ©e de la Ligue des champions. Une mi-semaine monumentale pour les amateurs de team sport !

À l’occasion de la nouvelle saison de basket, un petit jeu de comparaison s’impose. Qui est l’équivalent de Mbappé en NBA ? Et qui est le frère spirituel de Neymar ? Focus.


Kylian Mbappé (PSG) – Ja Morant (Memphis)

Mbappé et Morant, chaud devant ! Deux athlètes incroyablement véloces mais qui manquent parfois de lucidité dans le dernier geste. Surdoués et donc surmédiatisés, les deux joyaux de 22 ans doivent trouver le juste milieu entre vitesse et précipitation dans les matches. Malgré ces péchés mignons, ils domineront la planète foot/basket sur la prochaine décennie.


Neymar (PSG) – James Harden (Houston)

Les deux casseurs de cheville par excellence (et Ă  outrance ?). Ils sont souvent accusĂ©s d’être trop dribbleurs (« showboating Â» dans le jargon NBA), de flancher dans certains gros matches (« choking Â») et de simulation (« flopping Â»).

Harden et Neymar, réputés gros fêtards, sont aussi tancés pour leur légère implication en défense.


Paul Pogba (MU) – Joel Embiid (Philadelphie)

Ces deux amis ont réussi le pari d’être costauds, agiles et techniques à la fois. Deux vrais spécimens, mais leurs matches laissent parfois un sentiment d’inachevé, d’où les rapports compliqués avec leur public respectif (Pogba avec Old Trafford, Embiid avec les fans intransigeants de Philadelphie).

Certains les accusent de passer trop de temps sur les réseaux sociaux. Qui sommes-nous pour juger ?


N’Golo Kanté (Chelsea) – Kawhi Leonard (Clippers)

KantĂ© & Kawhi. « K Â» comme Kalme. Sans doute les deux joueurs les plus timides et discrets dans le monde du foot et basket. La force tranquille. Ils prĂ©fèrent l’acte Ă  la parole. Deux joueurs qui sont implacables en dĂ©fense, infatigables dans l’effort et qui ont cette particularitĂ© d’avoir gagnĂ© deux titres nationaux au sein de deux Ă©quipes diffĂ©rentes, dans un court laps de temps (Leicester et Chelsea pour KantĂ©, Spurs et Toronto pour Kawhi).

Ils sont quasiment inactifs sur les rĂ©seaux sociaux (Kawhi est l’un des rares basketteurs sans compte Instagram), accordent des interviews au compte-goutte — ce qui ne les empĂŞche pas d’être les chouchous de la presse — et ne provoquent jamais l’adversaire/l’arbitre (« trash-talk Â»). En somme, deux enfants de chĹ“ur… avec neuf poumons.


Zlatan Ibrahimovic (Milan) – Larry Bird (retraité)

Tiens, en parlant de trash-talk, on vous prĂ©sente les deux rois de la discipline ! Ibra et « Larry Legend Â». Ils narguent leurs adversaires, la presse et tout ce qui bouge, mais quand le moment est venu de prouver sur le terrain, ils sortent le grand jeu avec des gestes hors normes (« trick shots Â»). L’arrogance justifiĂ©e. L’assurance personnifiĂ©e.


Ronaldinho (ex-Barça) – Iverson (ex-Sixers)

Quand « street football Â» rencontre « street basketball Â». Ronnie et Iverson sont les joueurs du peuple. Deux feux follets qui ont rĂ©volutionnĂ© leur ère (dĂ©but des annĂ©es 2000) avec des dribbles passĂ©s en boucle sur YouTube et repris par les plus grands.

Balance de leur penchant pour le spectacle, ils étaient souvent accusés de laxisme aux entraînements. Ce présumé manque de rigueur est souvent évoqué pour justifier leur fin de carrière prématurée. Hélas, the show must stop.


Virgil van Dijk (Liverpool) – Rudy Gobert (Utah)

Deux gentils gĂ©ants : durs sur l’homme sur le terrain, doux comme des agneaux en dehors. Ils ont tardĂ© Ă  ĂŞtre reconnus Ă  leur juste valeur, mais en 2018/19 ils ont tous les deux Ă©mergĂ© (Gobert Ă©lu dĂ©fenseur de l’annĂ©e, Virgil Ă©lu « The Best Â»). Enfin ! Une ascension tardive, mais ils sont dĂ©sormais considĂ©rĂ©s dans le top 3 des dĂ©fenseurs dans leur discipline respective.


Karim Benzema (Real) – Scottie Pippen (ex-Chicago)

Comment briller dans l’ombre d’un GOAT ? Comment ĂŞtre un joueur « alpha Â» en Ă©tant le partenaire de chasse de Cristiano Ronaldo ou Michael Jordan ? Karim Benzema et Scottie Pippen ont dĂ» composer avec ce paramètre quasiment tout le long de leur carrière. Mais au lieu de se faire tout petit, ils ont profitĂ© de la prĂ©sence d’une mĂ©ga-star (CR7 et Jordan) pour devenir les parfaits joueurs de complĂ©ment, avec une polyvalence impressionnante.

« KB9 Â» et « Pip Â» sont donc devenus des stars multifonctions : capables de marquer, de faire marquer et surtout d’aller au charbon. L’art du dĂ©passement de fonction. Les hĂ©ros de l’ombre.


Ousmane DembĂ©lĂ© (Barça) –  Markelle Fultz (Orlando)

Dembouz et Fultz. Deux énigmes. Deux talents précoces recrutés à prix d’or à l’été 2017 (Fultz premier choix de la draft, Dembélé acheté pour 120 millions), mais en quatre ans, ils n’ont jamais réussi à montrer la plénitude de leur talent à cause des blessures à répétition.

Il se murmure que ces multiples pépins physiques ont graduellement épongé leur meilleur atout : l’explosivité. Mais restons optimistes ! Souvent accusés (à tort ?) de nonchalance, Ousmane et Markelle ont encore le temps (24 et 23 ans) de faire une carrière à la hauteur des attentes. Time is money.