🥇 L'équipe-type de la 3e journée de la CAN | OneFootball

🥇 L'équipe-type de la 3e journée de la CAN

Logo : OneFootball

OneFootball

Jibril Diop

La phase de groupes de la CAN 2021 baisse ses rideaux. Une trêve de deux jours s’interpose entre les derniers matches de poules et les huitièmes de finale. Voici notre équipe-type de cette 3e journée.


Gardien

Baboucarr Gaye

Décidément, les gardiens de but sont à la fête dans cette CAN ! On aurait pu choisir le portier malawite ou équato-guinéen pour cette équipe-type, mais c’est finalement la prestation du rempart gambien face aux Tunisiens qui nous a fait chavirer. Un penalty repoussé, des arrêts d’homme-araignée et une clean sheet au bout du fil (1-0). La Gambie, qualifiée en 8es, est sur un nuage pour sa première participation en Coupe d’Afrique.


DĂ©fenseurs

Serge Aurier (Côte d’Ivoire)

Aurier le guerrier. Il faut avoir du cran pour oser un tête-à-tête avec l’arbitre dès l’entame de match. Le capitaine ivoirien aurait pu être expulsé pour ce coup de sang, mais il survécu à cet accrochage et recalibré ses pulsions de guerrier pour terrasser la défense algérienne. Son centre qui débouche sur le but de Sangaré (39e) est peut-être la plus belle passe décisive de cette phase de poule. Défensivement, il a réussi à museler Belaili et Benrahma sur le flanc droit. Avec un peu de chance, Aurier aurait même pu marquer après la pause.

Harold Moukoudi

Le défenseur stéphanois a profité du turnover camerounais pour grappiller ses premières minutes à la CAN. Il a pleinement saisi sa chance (sauvetage sur sa ligne, passe décisive et interceptions à la pelle) et pourrait donc bousculer la hiérarchie pour les matches éliminatoires. La profondeur du banc camerounais dans le secteur défensif a de quoi effrayer.

Deli (Côte d’Ivoire)

Le deuxième défenseur ivoirien de cette dream team. Deli est un roc méconnu qui évolue en Turquie (Adana Demirspor) a joué le match de sa vie contre l’Algérie ! L’Éléphant était l’épine dans le pied de Slimani et Bounedjah pendant 90 minutes.

Achraf Hakimi (Maroc)

Le plus beau but de la CAN est peut-ĂŞtre sorti de ses pieds. Son coup franc kilomĂ©trique contre le Gabon (2-2) a maintenu le Maroc Ă  la première place du groupe C. Outre de ce golazo, Hakimi s’est distinguĂ© par un supplĂ©ment de rigueur en dĂ©fense (5 tacles). Son profil unique de « dĂ©fenseur/playmaker Â» compensent les absences de Ziyech et Harit.


Milieux

Never Tigere (Zimbabwe)

L’œil du « Tigere Â». Le milieu offensif des Warriors a sorti les griffes contre le Mali pour arracher une victoire contre toute attente face Ă  la GuinĂ©e (2-1). Sa deuxième passe dĂ©cisive du tournoi a permis au Zimbabwe de quitter la CAN la tĂŞte haute (3 points).

Franck Kessié (Côte d’Ivoire)

Le prĂ©sumĂ© « meilleur relayeur d’Afrique Â» continue de marcher sur l’eau. Le tank ivoirien a torpillĂ© les milieux algĂ©riens et s’est mĂŞme permis un caramel aux avants-postes (ouverture du score Ă  la 22e). Il n’a pas Ă©tĂ© tendre avec IsmaĂ«l Bennacer, son coĂ©quipier milanais et adversaire d’un soir. C’est de bonne guerre…

Ibrahim Sangaré (Côte d’Ivoire)

Le faux jumeau de Kessié s’est lui aussi attiré la lumière (but à la 39e) et a multiplié les projections pour apporter le surnombre aux avants-postes. À 24 ans, le potentiel athlétique de Sangaré est terrifiant. Les milieux de terrain algériens étaient déboussolés par son volume de course. Un bulldozer à deux moteurs.


Attaquants

Jim Allevinah (Gabon)

La Ligue 1 s’exporte bien. La flèche clermontoise Jim Allevinah a réussi l’impensable avec le Gabon : faire oublier le trio d’absents Aubameyang/Lemina/Bouanga en l’espace de 90 minutes. Le Maroc n’était pas prêt pour la déferlante de Panthères. Dans le sillage du petit Jimmy — buteur, dynamiteur et donc homme du match — les Panthères ont tenu tête à l’un des épouvantails du tournoi (2-2). L’ex-Girondin, Aaron Boupendza, mérite aussi une mention honorable.

Moussa Doumbia (Mali)

Le Mali a l’un des styles de jeu les plus attrayants du moment sur le continent. L’ailier rémois Moussa Doumbia (une passe décisive, 91% de passes réussies et 3 tirs tentés) était le grand artisan de la victoire tranquille contre la Mauritanie (2-0). Fusée.

Nicolas Pépé (Côte d’Ivoire)

On a retrouvĂ© le Nicolas PĂ©pĂ© qui avait Ă©crabouillĂ© le PSG sur le score de 5-1 en avril 2019 !  Sur deux actions de grande classe (un caviar et un but en finesse), l’ex-Lillois a enterrĂ© les derniers espoirs algĂ©riens Ă  Douala. En difficultĂ© Ă  Arsenal, PĂ©pĂ© est transfigurĂ© par le devoir patriotique.


Photo Getty