Le VAFC veut tracer sa route incognito | OneFootball

Icon: Le 11 HDF

Le 11 HDF

·5 octobre 2022

Le VAFC veut tracer sa route incognito

Image de l'article :Le VAFC veut tracer sa route incognito

Sixième après un quart des matches disputé, le VAFC a confirmé son renouveau samedi dernier en venant à bout de Sochaux (2-1). Même si le début de saison est satisfaisant, Nicolas Rabuel garde sa ligne de conduite et ne veut pas parler d’autres choses que les points pris au jour le jour.

Pas d’objectif, pas d’attentes ?

La saison passée, le VAFC a réalisé une grosse erreur : annoncer dès le début de saison la volonté de jouer le top 5. Des ambitions hautes qui élèvent nécessairement les attentes des supporters, agacés d’évoluer en Ligue 2 depuis bien trop d’années. Des paroles qui n’ont cessé d’être tournées au ridicule toute la saison, et à juste titre. Au terme d’un exercice sur le fil, VA termine seizième du championnat, quatre points devant le barragiste. Les leçons semblent avoir été retenues par le club hennuyer, bien plus discret quant à ses objectifs. « Le début de saison est bon en termes de points. On n’a rien annoncé au départ, et on n’annoncera jamais rien. Les points avant tout », martelait à nouveau Nicolas Rabuel, entraîneur du VAFC, sur le plateau de Maxi Ligue 2 ce lundi.

Un discours de constat que le nouveau coach valenciennois tient depuis le début de la saison sans jamais dévier. Pas question de se projeter sur le long terme, Nicolas Rabuel « saucissonne » l’ensemble de la saison en groupe de matches. Des objectifs sont fixés sur ces séries, et un bilan est tiré entre deux groupements de rencontres. Une méthode différente qui jusque-là fonctionne, et semble avoir été adoptée par les joueurs. « Je suis incapable de dire à quelle place on est au classement, je sais juste qu’on a seize points. On avance, c’est bien », lançait Quentin Lecoeuche après la victoire contre Sochaux, samedi dernier.

VA joue sur la confiance

Depuis son intronisation, et déjà sur les premières rencontres de présaison, le discours de Nicolas Rabuel était clair. Si un objectif doit être fixé, c’est celui de « faire progresser le groupe ». Hors de question de se projeter sur une date lointaine comme celle de la fin de championnat, l’entraîneur du VAFC veut impliquer l’ensemble de ses joueurs et construire quelque chose avec eux. Et même quand le scénario est parfois beau à domicile, le Burgien ne cède pas à l’euphorie et reste dans sa ligne de conduite, comme le prouve sa réponse forte en conférence de presse samedi, après le succès contre Sochaux, « Aujourd’hui, il y a seize points. Je saucissonne la saison. Parler de maintien, c’est se projeter sur la 38e journée, réactiver des trucs du passé. Non. On regarde le prochain match, on a un challenge en interne, et voilà. »

Pas question de parler de jouer le haut de tableau, ni même de penser à sécuriser le maintien, Nicolas Rabuel veut vivre au jour le jour, prendre les points qu’il faut quand il faut. Les comptes seront faits en temps voulu. Jusqu’à la coupe du Monde au Qatar, l’entraîneur valenciennois a découpé en deux temps les rencontres à venir, avec un premier bilan fait avant l’entrée en lice du VAFC en coupe de France. Le discours est assez simple à comprendre, mais le faire entendre et accepter par tout un vestiaire n’est pas aisé. Pour le moment, tout va pour le mieux pour les Nordistes, en confiance sur la pelouse. « Faites les choses pour prendre confiance, et pas l’inverse », tel était le message passé par le coach au vestiaire contre Sochaux. Sans s’afficher comme une équipe à craindre, le VAFC peut-il continuer à surprendre dans les semaines à venir ? Un premier élément de réponse interviendra samedi prochain, lors du déplacement à Paris.

Arthur Lasseron

À propos de Publisher